AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 - the ones that love us never really leave us {clare}

Aller en bas 
AuteurMessage
Savy Plunket
i want to love you through the night, we'll be a sweet disaster
avatar

INSCRIPTION LE : 16/11/2014
MESSAGES : 91
AVATAR : Candice Accola
PSEUDO : Halstead ≈ Blandine
CREDITS : av@foxes
AGE : twenty-five yo
ACTIVITÉ : réceptionniste, au Hamilton Inn.

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: no one, single lady.
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: - the ones that love us never really leave us {clare}   Sam 22 Nov - 23:43


And this I come home to, this is my shelter
{clare & asha}
☆ ☆ ☆

Allongée dans son lit, la blondinette a l'esprit occupé par mille et une pensées, qui tournent encore et encore dans sa tête sans que cela ne semble sur le point de s'arrêter. Elle pense à sa famille, à sa vie en général, à ce qu'elle a été, à ce qu'elle est et à ce qu'elle voudrait être. Elle pense également à ses sentiments nouveaux qui s'emparent d'elle, petit à petit. Sentiments, sur lesquels elle ne semble n'avoir aucun contrôle et qu'elle n'arrive pas à expliquer. Bien sûr, des garçons elle en a trouvé certains séduisants, parfois elle s'est laissé aller à rêvasser à une certaine relation imaginaire avec ceux-ci, même si elle savait pertinemment que cela ne mènerait jamais nulle part et que cela ne pas dépasser son imagination. Pourtant, en ce moment, elle sent que c'est différent, que ce qu'elle ressent au fond d'elle n'a rien de semblable à ce qu'elle a pu ressentir dans le passé. Peut-être est-ce dû au fait que Nico fait partie de son passé, ou bien dû au fait qu'ils passent beaucoup de temps ensemble, si bien qu'elle a l'impression de vivre sa vie autour de la sienne ? Aucune réponse ne peut venir compléter ses interrogations et c'est pour cette raison que depuis de longues minutes, elle ne cesse de se retourner dans son lit, à la recherche du calme qui lui permettrait de trouver le sommeil. Ses yeux fixent le plafond, duquel elle remarque certains défauts qui lui font froncer les sourcils, mais le sommeil semble l'avoir quitté. Se redressant pour s'asseoir, elle pousse un long soupir alors qu'elle fait remonter sa jambe droite au niveau de sa poitrine afin d'y déposer ses bras, prenant ainsi appui dessus alors que sa tête vient se poser délicatement sur ses avant-bras. Autour d'elle, elle n'entend aucun bruit, elle sait que Nico n'est pas encore là tandis que sa cousine, Clare, doit certainement dormir, elle. En pensant à sa cousine, un sourire illumine le visage d'Asha, qui ne peut s'empêcher d'être tout simplement heureuse de pouvoir repasser autant de temps avec sa cousine. Même si elles n'ont jamais perdu contact malgré les kilomètres qui pouvaient les séparer, il est évident qu'une relation postale n'est rien comparé à celle qu'elles peuvent désormais partager, maintenant qu'elles vivent sous le même toit. Asha se rend soudainement compte que si elle veut trouver le sommeil, elle a besoin de parler à sa cousine, si elle y arrive, car même si elle finit par ne pas parler de ses sentiments, le fait d'avoir eu une discussion quelconque, lui occupera suffisamment l'esprit pour qu'elle puisse trouver le sommeil facilement. Elle finit donc, par se lever difficilement de son lit, attrapant au passage son gilet qu'elle passe par-dessus son débardeur afin de ne pas avoir froid puisqu'elle sort de sa couette où la chaleur est plus que présente. Avec délicatesse, elle ouvre sa porte et c'est avec joie qu'elle se rend compte que sa porte n'a pas grincé pour une fois. Apercevant de la lumière sous la porte de la chambre de Clare, Asha se dit qu'elle peut y aller, sans avoir peur de la réveiller, mais il est pour autant hors de question d'y aller les mains vides, surtout à une heure aussi tardive. Rapidement, elle descend les escaliers pour se rendre dans la cuisine et c'est avec adresse qu'elle ouvre le congélateur pour en extraire le gros pot de glace que les filles gardent pour les grandes occasions : regarder des films qui font pleurer, c'est un spectacle dont Nico est désormais spectateur et où il lui arrive même de participer lorsqu'il arrive au bon moment ou lorsqu'il n'a pas le choix. Attrapant des bols dans l'un des placards, elle en remplit chacun avec trois boules afin de pouvoir déguster la glace en même temps que leur langue se délirait. Une fois fait, elle remballe le tout et remonte aussi vite qu'elle est descendu, il ne lui faut pas longtemps pour frapper à la porte et c'est rapidement que Clare lui donne le signal pour entrer. Elle arrive à entrer sans faire tomber quoi que ce soit, ce qui en soi est un exploit lorsque l'on connaît la maladresse de la demoiselle, et c'est un sourire timide qu'elle affiche lorsqu'elle se croise le regard interrogateur de sa cousine. Je te dérange ? Devant la négation de Clare, elle finit par avancer et s'installer en bout de lit, afin de se servir du pied de lit comme dossier. Elle tend le bol rempli de glace, qui finit par rapidement disparaître dans les mains de la brunette. Je me suis dit que ce serait sympa de discuter un petit peu autour d'une glace... Tournant autour du pot, Asha se sent d'ores et déjà immensément timide à l'idée de parler à voix haute de ses problèmes, de ses interrogations, même s'il s'agit d'une membre de sa famille qui lui fait face, la blondinette est dotée d'une pudeur qui semble à cet instant insurmontable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Montagu

avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 137
AVATAR : lily collins
PSEUDO : .gasoline / mégane
CREDITS : © blackholes
AGE : vingt cinq ans
ACTIVITÉ : travaille dans une librairie
BUCKET LIST : francis ~ asha ~ tc

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: coeur fragilisé
RELATIONS:
MULTINICKS : ellie clarke

MessageSujet: Re: - the ones that love us never really leave us {clare}   Dim 23 Nov - 13:24

Je suis paisiblement installée au fond de mon lit, les yeux rivés sur mon téléphone portable. C’est bête à dire mais je me sens comme une adolescente, attendant avec impatience que ce garçon qui fait chavirer mon cœur daigne m’envoyer un message. Va-t’il le faire ? Je n’en ai aucune idée mais j’attends, comme si ma vie en dépendait. La musique résonne au fond de mes oreilles, les écouteurs parfaitement disposés dans ces dernières. Je suis dans ma bulle, mélancolique et terriblement bizarre. Je n’ai jamais ressenti cela, et ça me fait presque peur. Pourtant, je vois les choses avec positivité et je tâche de me dire que cet homme est celui que j’attendais depuis des années. J’entends malgré tout que quelqu’un est débout, probablement Nico qui est pris d’insomnie. Je reste silencieuse, fermant les yeux pour m’abandonner à la rêverie. Cette soirée était l’une des plus merveilleuse de ma vie, je n’en attendais pas autant. Je me sens bien, oubliant presque la raison principale de ma venue ici. Ma mère n’est pas en ville, autrement j’en aurai eu connaissance. C’est une cause définitivement perdue, je ne serais jamais cette petite fille heureuse, entourée par celle qui l’a mise au monde. J’aimerais lui dire à quel point elle me manque, mais aussi combien je lui veux d’être ainsi. La distance qui nous sépare est horrible, difficilement supportable depuis des années. Et pourtant je suis restée forte, devenue cette femme que je suis aujourd’hui. Je n’ai pas mal tournée, je ne suis pas devenue une droguée ou une pauvre fille perdue. J’ai tenu bon, et je suis plutôt fière de celle que je suis aujourd’hui. Je sursaute soudain en entendant quelqu’un frapper à ma porte. Je retire mes écouteurs, reconnaissant immédiatement la voix de ma cousine. Tiens, c’est assez étrange qu’elle soit encore debout à cette heure-ci. Je souris en voyant sa tête entrer dans ma chambre et accepte volontiers qu’elle rentre. « Tu ne me dérange jamais. » Comment lui refuser hein ? Asha et moi sommes très fusionnelles, depuis notre enfance et surtout malgré la distance qui nous séparait autrefois. Je lui suis très reconnaissante d’avoir accepté de m’héberger dans son magnifique appartement et d’être là, pour me soutenir. J’ai besoin d’elle, et Asha le sait parfaitement. Mais ce soir, on dirait bien que les rôles vont s’inverser. « Discuter aussi tard n’est pas dans tes habitudes… » Je ris, taquinant la jeune femme. J’attrape le bol qu’elle me tend, toujours partante pour les gourmandises et autres cochonneries que ce monde peut bien nous offrir. Je me redresse, m’installant désormais en tailleur. Je l’observe un instant, suffisamment court pour que je constate que quelque chose la tracasse. « Dis moi tout, qu’est-ce qui te trotte dans la tête ? » Je la connais par cœur, elle ne peut plus s’échapper maintenant qu’elle est là. Et je suis bien décidée à comprendre ce qui la chamboule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savy Plunket
i want to love you through the night, we'll be a sweet disaster
avatar

INSCRIPTION LE : 16/11/2014
MESSAGES : 91
AVATAR : Candice Accola
PSEUDO : Halstead ≈ Blandine
CREDITS : av@foxes
AGE : twenty-five yo
ACTIVITÉ : réceptionniste, au Hamilton Inn.

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: no one, single lady.
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: - the ones that love us never really leave us {clare}   Jeu 27 Nov - 0:58

Tu ne me dérange jamais. Bien que ce genre de réponse fût attendu par la jeune femme, l'entendre de vive voix, lui réchauffe le coeur, la rend joyeuse sans pouvoir expliquer pourquoi exactement. Alors qu'elle vient s'asseoir au pied du lit, elle sait que sa cousine va se poser des questions auxquelles elle ne pourra pas échapper. Mais ses yeux se perdant dans sa crème glacée lui permettent de tenter de calmer sa respiration qui a commencé à s'accélérer dès qu'elle s'est assise. Discuter aussi tard n’est pas dans tes habitudes… Lui cacher quelque chose semble être impossible tant elle connaît la jeune fille aussi bien qu'elle-même. La jeune blonde, regardant toujours son bol, remet en place une de ses mèches de cheveux qui au final ne la dérangeait pas. J'avais très envie d'une crème glacée... Mensonge, mensonge, aussitôt la jeune femme se sent mal de tourner autour du pot alors qu'elle pourrait se lancer sans réfléchir, comme le font toutes les personnes ordinaires. Pis je n'arrivais pas à trouver le sommeil... Se sentant obligée de se rattraper vis-à-vis de sa première réponse, Asha finit par dire la vérité, sans la dire dans son intégralité. Dis moi tout, qu’est-ce qui te trotte dans la tête ? Sans s'en rendre compte, Asha ouvre la bouche, se préparant à sortir une objection face à cette accusation, mais elle finit par se raviser, se contentant simplement de sentir ses joues se colorer, tandis qu'une nouvelle fois elle baisse les yeux. Elle ne comprend pas. Oui, elle ne comprend pas comment du haut de ses vingt-cinq ans, elle peut être aussi pudique lorsqu'il s'agit de mettre des mots sur les sentiments qui se cumulent en elle, qu'elle est incapable de décrire et/ou d'expliquer. L'idée d'en parler, la rend mal à l'aise, comme si c'était une mauvaise chose, comme si s'exprimer la rendait ridicule. Pourtant elle le sait, qu'elle peut avoir confiance en sa cousine, qu'elle est l'une des seules à en savoir autant sur sa vie et que jamais, ô grand jamais elle ne se permettrait de la juger. Et bien en fait... je sais pas vraiment, c'est juste quelque chose qui me trotte en tête... sans que je comprenne pourquoi, ni comment c'est arrivé, car il ne s'est rien passé pour... donc je comprends pas et je sais que c'est ridicule... Enfin bref... c'est vraiment ... perturbant ... À part avoir réussi à perdre sa cousine, la jeune femme sait qu'elle n'a absolument pas avancé la situation. Comment expliquer à une tierce personne ce qu'elle peut ressentir vis-à-vis de Nico, ce Nico même qui finira peut-être par rejoindre les filles s'il rentre assez tôt, toujours le même Nico, qu'elles fréquentent l'une comme l'autre tous les jours. Comment expliquer quoi que ce soit, lorsqu'elle-même ne comprend pas comment elle peut sentir son coeur s'emballer dès qu'il est proche d'elle, dès qu'elle sent son parfum ou entend ça voit ? Comment? Elle tourne sa cuillère dans sa glace, essayant tant bien que mal de calmer son esprit qui semble chercher une solution au problème, en vain. Lorsqu'elle porte la cuillère à sa bouche, elle croise le regard interrogateur de sa cousine, qui toujours aussi perplexe face à la réponse d'Asha, attend encore une réponse correcte et convenable. Elle a voulu venir mettre à plat ces sentiments qui lui torturent l'esprit, désormais il faut qu'elle aille au bout, peu importe à quel point cela peut-être dur pour elle. Disons juste qu'il y a un garçon... un homme plutôt... que je côtoie ... et qui ... je sais pas... qui me reste en tête... j'ai déjà trouvé des hommes séduisants et intéressants, mais jamais comme ça ... et c'est perturbant... ce n'est pas mon genre... je n'ai pas l'habitude de ressentir ce genre de choses ... c'est ... c'est juste pas moi... Dans cette dernière phrase, on peut sentir le désarroi d'Asha et pour la première fois de la soirée, elle semble fragile et sans défense, se confier de la sorte, même s'il ne s'agit pas de grand-chose et un pas-de-géant pour elle. Et cette fois, même si ça phrase semble toujours aussi mal formulée, même si elle bute sur ses mots, qu'elle bégaie, elle sait que sa cousine a réussi à la comprendre, du moins c'est ce qu'elle espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Montagu

avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 137
AVATAR : lily collins
PSEUDO : .gasoline / mégane
CREDITS : © blackholes
AGE : vingt cinq ans
ACTIVITÉ : travaille dans une librairie
BUCKET LIST : francis ~ asha ~ tc

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: coeur fragilisé
RELATIONS:
MULTINICKS : ellie clarke

MessageSujet: Re: - the ones that love us never really leave us {clare}   Dim 30 Nov - 10:50

Asha a toujours été une fille présente pour moi. Je crois même qu’elle est à la fois ma cousine, mon alliée mais aussi ma confidente et meilleure amie. Je ne saurais dire comment ma vie serait sans elle, alors il est évident que la voir dans ma chambre à cette heure ne me dérange aucunement. Je n’ai que rarement vu Asha dans cet état, elle semble terriblement tracassée et je sais qu’elle est si pudique que lui faire avouer ce qui la tracasse risque d’être compliqué. La jeune femme tente de me cacher ses états d’âme dans un premier temps, prétextant une envie soudaine de crème glacée. Je vais ouvrir la bouche pour lui répondre quant elle ajoute que le sommeil n’avait pas franchement envie de lui ouvrir ses bras. Nous y voilà donc… Asha a forcément quelque chose qui ne va pas, ce n’est pas du tout son genre d’être aussi tracassée. « Je vois. » Que je me contente de dire, dans un premier temps. Puis je décide de lui prouver que je suis là pour elle, tout autant qu’elle l’a été pour moi et lui demande directement ce qui ne va pas. Autant dire les choses directement non ? D’autant plus qu’elle sait que je ne suis pas le genre de fille qui passe par quatre chemins. Je me redresse, prête à entendre ce qu’elle avait à me dire, tout en dévorant cette merveilleuse crème glacée. Elle a l’air perdue, perturbée par une chose dont je n’ai pas encore connaissance. « Je n’aime vraiment pas te voir comme ça mais… De quoi tu parles ? » J’aimerais connaître le fond de sa pensée, afin de mieux l’orienter. Donner des conseils n’est pas une chose que j’ai l’habitude de faire, ma vie n’étant pas mieux que celle des autres. J’ai tendance à trop me dévaloriser, à me dire que personne ne voudrait de mes conseils parce que je n’arrive pas réellement à être heureuse. Mais qu’importe, Asha a besoin de moi alors je lui dois bien ça. J’ai bien entendu ma petite idée sur ce qui la chamboule, par rapport aux choses qu’elle vient de me dire. Un garçon doit être derrière tout ça, c’est forcément ça. Je la regarde tout en l’écoutant attentivement et souris légèrement, en voyant que je ne me suis pas trompée. Je suis de loin la plus mal placée pour parler d’amour, n’ayant connu que quelques hommes dans ma vie mais qu’importe. Le verdict est très simple ceci-dit, je crois que ma petite cousine est amoureuse. Cela ne fait aucun doute. « Est-ce une mauvaise chose de penser tout le temps à lui ? » Je connais Asha, presque par cœur et je sais qu’elle est parfois très fragile sur certaines choses. Et la pudeur qu’elle apporte à ses mots ne fait que confirmer mon verdict. « Asha, tu es amoureuse. Enfin, je crois. Et ce n’est pas une mauvaise chose… Je ne suis pas la mieux placée pour parler d’amour, mais si cet homme est digne de confiance alors n’ai pas peur. » Je n’arrive pas à croire que j’ai dis ça. Moi, la fille qui n’accorde aucune confiance aux hommes, voilà que je conseille à ma cousine de se jeter à l’eau. « Bon et… est-ce que je le connais ? » Sait-on jamais. J’en profite pour enfourner une grosse bouchée de glace dans ma bouche, attendant impatiemment des détails croustillants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - the ones that love us never really leave us {clare}   

Revenir en haut Aller en bas
 
- the ones that love us never really leave us {clare}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ TIES THAT BIND :: RAVENEL, SC, USA :: QUINBY FALLS :: Residential Area-
Sauter vers: