AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Ven 28 Nov - 21:54


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Ce matin, tu es heureux de te rappeler que c'est ta journée de congé. Bien que tu aimes profondément ton métier de propriétaire de pub, tu es loin de cracher contre une journée de repos. La nuit a été longue, et tu es rentré, tel un zombie, trouvant à peine la force d'arriver jusqu'à ton lit, si bien que tu t'es réveillé seul. Elena est déjà partie travailler, la maison est donc vide. Tu n'es pas malheureux de ta solitude, ayant pour la première fois depuis longtemps la sensation de pouvoir penser clairement. En effet, ces temps-ci, tu te sens comme envahi par une bouffée, un mélange, si ce n'est une tempête de pensées, d'émotions plus contradictoires les unes que les autres, si bien que ça en devenait insupportable. Et, le sentiment de pouvoir réfléchir correctement est agréable. Alors que tu fumes ta première cigarette de la journée, tu commences à faire des projets. Rien de bien extraordinaire, mais tu tiens à profiter de cette journée de répit pour faire quelques trucs que tu n'as pas forcément le temps de faire durant les soirs d'ouverture du bar. Des choses comme faire les courses, ou encore les comptes, mais aussi aller faire un tour à l'église. Tu aimerais y aller davantage, mais tu as du mal à trouver le temps d'assister aux offices, tu ne l'honores de ta présence que lors des grandes occasions, telles Noël et Pâques. Et, en ce moment, tu ressens l'envie d'y aller. Tu te sens coupable de bien des choses, et y aller, t'assoir quelques instants au beau milieu de la maison de Dieu te semble être une bonne idée, quelque chose qui te fera te sentir mieux. Tu as toujours trouvé une forme de réconfort dans la religion, peut-être qu'une nouvelle fois, l'effet opérera, qui sait ?

Alors, après une rapide douche, tu enfiles ta veste en cuir par dessus ton jean et ta chemise, pressentant la bourrasque de vent frais qui t'attend en sortant de la maison. Et, en effet, tu grimaces lorsque cette brise trop peu chaleureuse t'atteint de plein fouet. Toutefois, ce n'est pas ceci qui va t'empêcher de te rendre jusqu'à Saint Francis, et ce à pied. Le trajet n'est pas ce qu'il y a de plus court, mais marcher est bénéfique, et au fond ça ne te dérange pas tellement. Sentir le soleil contre ta mâchoire, respirer l'air de l'automne défraîchissant la nature, tout ceci est unique, ce dont tu ne te rends pas compte d'ordinaire, si bien que le chemin jusqu'à la paroisse de Ravenel te semble bien moins long que d'ordinaire. C'est avec naturel que tu franchis le seuil de l'église, chose dont tu as pris l'habitude depuis ta plus tendre enfance. Car, c'est avec le souvenir des offices du dimanche matin que tu pénètres dans ce lieu sacré, pour finalement trouver une place sur un banc. Bien que tu devrais très certainement y faire un tour, tu ne te sens pas l'humeur d'entrer au confessionnal, et d'affronter la dure réalité, celle dont tu es entièrement responsable. Car, tu te sens responsable de cette situation, qui ne s'arrange pas aussi vite que tu aimerais. Tu sais que tu as causé énormément de mal, et que tout ne va pas tellement mieux. Certes, la situation est nettement mieux que ce qu'elle a pu être, mais tu vois bien que le pur bonheur n'est pas encore à portée de main. Et, au fond, tu le sais, c'est la vie dans toute sa fatalité. Seulement, tu voudrais être un homme meilleur, et ça te semble vraiment compliqué ces temps-ci, surtout lorsque tu as la sensation d'accumuler les boulettes.

Après avoir passé plus d'une heure assis, la tête entre les mains, tu finis par te relever. L'église est vide, comme à ton arrivée. Tu ne sais pas si tu te sens mieux, mais il est clair que tu ne te sens pas plus mal. C'est avec un dernier regard en direction de la nef que tu te décides enfin à sortir. Tu t'apprêtes à allumer une nouvelle cigarette, sur le parvier de ce lieu sacré, te disant que Dieu ne verra peut-être pas d'objection à ce que tu assouvisses ce vice indélébile, lorsque ton regard croise une silhouette qui lui est très familière. Une démarche que tu reconnais entre mille, ainsi que la cascade de cheveux blonds dont il est accompagné. Nora. « Depuis quand tu vas à l'église ? » La question te brûle les lèvres. Aussi loin que tu te souviennes, malgré vos origines communes, Nora et toi, vous n'avez jamais partagé ces mêmes convictions. Ce n'était que par respect que celle-ci t'accompagnait à l'office de Noël ou de Pâques, en compagnie du reste de ta famille. Alors que tu te rends compte de la nature déplacée de ta question, tu te mords les lèvres. « Excuse-moi, c'était ... » Maladroit ? Indélicat ? Déplacé ?


Dernière édition par Jack O'Riordan le Dim 30 Nov - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 30 Nov - 6:28

she needed a hero so that's what she became
Elle ne s'est pas encore accordé le loisir de prendre un moment pour réfléchir au sort qu'elle réserve à ce quelque chose qui habite ses entrailles. Nora, elle n'a pas l'habitude de s'arrêter pour quoi que ce soit d'autres que son boulot, capable de tout laisser en plan - et même un homme, peu importe lequel - pour aller faire des affaires et conclure une transaction d'importance. Sans ce job, elle n'était pour ainsi dire rien du tout. Sans le boulot qui dicte sa vie comme le fait l'organe directeur au milieu de sa poitrine, elle serait incapable de mettre un pied devant l'autre sans s'effondrer. Nora, elle ne connait que ça, n'aspire à rien de plus que de poser les yeux sur les traits mortifiés de certains collègues s'avérant avoir une grande gueule pour causer, mais pas les couilles qu'il faut pour le métier. Elle a travaillé chaque jour de sa vie pour atteindre cette position, s'avérant toujours plus affamée de réussite et aspirant toujours à plus que ce qu'elle ne possède déjà. La reconnaissance du milieu, elle l'a acquis depuis longtemps, le respect de ses collègues, elle y œuvre continuellement. Non, ce qui la motive réellement, c'est de faire mentir les statistiques. Nora, elle aurait aisément pu se contenter de la médiocrité dans laquelle elle est née, mais s'en est plutôt servie pour refuser un tel sort. Les études, ça lui aura permis d'être qui elle est et où elle est aujourd'hui, son excellence dans son domaine lui certifiant chaque jour que Dieu fait qu'elle est faite, non, qu'elle est née pour ça. Et à Nora, ça lui suffit, et heureusement, car au final, elle n'a que ça, tout compte fait.

Fébrile, elle regarde la clope fumer sans ne serait-ce qu'une fois la porter à ses lippes. Ça la rend malade de devoir éviter de la frôler plus longtemps que pour l'allumage du bout des doigts, mais elle a le regard rivé sur le cendrier qui porte sa douce compagne de toujours. Elle pourrait en devenir complètement cinglée, mais elle choisit judicieusement les bouffées d'air qu'elle avale goulument, tentant au passage d'inhaler ce peu de fumée et de s'en contenter. Une dame la regarde d'ailleurs avec un drôle d'air, Nora s'en fout éperdument. Elle continue ce manège qui lui est horriblement familier, faisant partie d'une routine qu'elle exécute à contre-coeur depuis le couperet tombé sur ce qui lui causait ces malaises récurrents et ponctuels au quotidien. Elle baisse les yeux, ses phalanges posées sagement sur la table, et elle contracte la mâchoire. Ce putain de cauchemar qui n'en finit plus et auquel elle n'a pas encore décidé de mettre fin, persuadée de se réveiller un jour de bon matin sans cette sensation de n'être jamais tout à fait seule qui l'assaille aussitôt. Elle tremble, Nora, de ce manque de caféine et de nicotine qui s'avérait être son carburant. Pour se changer les idées, elle pose les yeux sur son téléphone cellulaire. Elle traîne, horrifiée de perdre ainsi son temps, mais ne sachant trop que faire d'autres. Agacée, elle se lève d'un trait, elle bondit presque, puis commande un café. C'était ca, ou encore un fortifiant. À l'heure qu'il est, il y aurait plus que seulement cette dame qui lui décrocherait une œillade de réprimande...

Traîner dans la ville sans but précis, ça ne lui ressemble pas, et pourtant c'est ce qu'elle fait. Nora, elle préfèrerait faire du bureau, fumer une cigarette et se gaver d'espresso, mais elle marche avec candeur en ne pensant à rien. Elle termine un appel avec un client avec ce professionnalisme qui lui est caractéristique, percutant de son stilettos le ciment s'étalant à l'horizon, insensible à cette lourdeur de plus en plus typique dans ses jambes. Puis elle s'arrête à la vue du clocher de l'église, pesant brièvement le pour et le contre, se retrouvant à accomplir des foulées pour atteindre le parvis. Ce qu'elle y trouve est d'autant plus étonnant lorsqu'une voix plus que familière s'élève au-dessus de la brise. Nora se renfrogne comme il est coutume en présence de celui qui a définitivement passé trop de temps dans sa vie, et visiblement une fois de trop dans son lit. Elle n'a que faire de ses excuses, toute raison confondue « Présomptueux de ta part de penser que j'avais toujours des comptes à te rendre, Jack ». Superbe furie, se tenant droite et impassible tout en le dévisageant longuement « Tu as une tête de déterré, faut savoir s'arrêter de baiser ta nouvelle compagne pour dormir un peu » qu'elle lance sans faire de détour, Nora. Après tout, il a dit un jour apprécié sa franchise, non? Était-ce vrai uniquement parce qu'elle portait une alliance autour de son annulaire gauche? SI c'était le cas, tant pis pour lui, elle s'en donne à coeur joie « Tu devrais chercher à regagner la considération des vivants plutôt que de tenter d'être gracié par une entité divine, ce sont eux qui viennent s'enfiler des consommations dans les bars, pas Dieu ». S'il y avait bien une seule chose qui lui appartenait et qui revêtait tout de même une certaine part de nostalgie, c'est cet établissement de boisson pour lequel - contre toute attente - elle s'était amouraché, à la longue.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 30 Nov - 17:03


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Tu n'as absolument aucun droit sur elle, et tu le sais. Tu sais que tu es en très mauvaise position pour lui poser des questions, que ce n'est pas ton rôle, que vous n'êtes plus mari et femme. C'est étrange pour toi, de te dire qu'après avoir vécu aussi longtemps ensemble, vous n'étiez plus rien. Tu n'aimes pas cette façon de voir les choses, parce que ça ne correspond pas à ta façon de voir les choses. Tu ne peux tout simplement pas croire que parce que les gens se séparent, il n'y a plus rien du tout. Ta vision des choses est assez différente, et pourtant tous autour de toi semblent pencher vers cette autre vision de la réalité. « Présomptueux de ta part de penser que j'avais toujours des comptes à te rendre, Jack, » réplique alors Nora. Et, elle a raison, elle ne te doit rien du tout. Et, si tu remontes aussi loin qu'est aujourd'hui votre rencontre, tu lui dois un paquet de choses. Elle t'a soutenu lorsque tu ne savais pas quoi faire de ta vie, quoi qu'elle pensait de ton idée de reprendre ce bar miteux, de le transformer en établissement digne de ce nom. Vous avez connu des moments de bonheur, qui te semblent à présent loin mais dont tu te souviens parfaitement. Tirer un trait sur ce mariage est plus difficile que tu ne le pensais en faisant cette demande de divorce. Certes, vous avez des différends majeurs, rendant impossible une vie commune à long terme. Mais, on ne se met pas à ne plus aimer les gens du jour au lendemain, et c'est ça, ta façon de voir les choses. Le sentiment de sérénité que tu avais quelques minutes auparavant semble s'envoler en fumée, c'est le cas de le dire. La vérité, c'est que tu ne te sens pas de taille à affronter Nora. C'est trop tôt, la blessure est trop vive.

Elle te dévisage longuement, et tu en fais de même. « Est-on obligés de se prendre la tête à chaque fois que l'on se croise ? Ne pourrait-on pas, je ne sais pas, se parler normalement ? » A peine as-tu eu le temps de formuler à voix haute ce que tu penses que tu sens une pointe de sarcasme venir se greffer à tes belles paroles. Plus jamais, ce ne sera comme avant, et tu le sais très bien. Nora et toi, vous ne serez jamais des personnes normales. Pas après votre histoire, pas avec vos vies respectives. Votre situation est étrange, unique, et surtout périlleuse. « Tu as une tête de déterré, faut savoir s'arrêter de baiser ta nouvelle compagne pour dormir un peu. » Et clac, comme un coup de hache s'abattant sur ton cœur. Tu te sens attaqué, agressé, blessé dans ta fierté par une personne bien trop précieuse à tes yeux. Parce que, Nora occupe une place que tu n'arrives pas encore à nommer, mais tu sais qu'elle ne sera jamais une étrangère. Et surtout, tu ne t'attendais pas à une telle attaque de la part de cette personne. Jamais. « Son nom, c'est Elena. Et ne la mêle pas à ça, s'il te plaît. Elle n'a rien à faire dans cette histoire. Si tu dois t'en prendre à quelqu'un, c'est à moi et à moi seul. C'est entre toi et moi. » C'est toi, le salaud de service qui est allé voir ailleurs. Ça n'avait pas été un coup de tête, Elena n'avait pas été qu'une échappatoire. Tu es amoureux d'elle, ce qui rend peut-être les choses encore plus difficiles, au fond. Parce que, ce n'était pas qu'une histoire de coucheries qui a fichu en l'air votre mariage. Votre mariage était déjà fichu, ce n'était qu'une question de temps. Tu t'es contenté de le saborder en rencontrant une femme dont tu es tombé amoureux.

« Tu devrais chercher à regagner la considération des vivants plutôt que de tenter d'être gracié par une entité divine, ce sont eux qui viennent s'enfiler des consommations dans les bars, pas Dieu. » Alors, c'était comme ça ? Et, tu le sais, Nora a raison, comme c'est le cas la plupart du temps. Tu ne jouis pas d'une excellente réputation, depuis maintenant deux mois. Depuis que tu as demandé le divorce, depuis que ton mariage a explosé au grand jour, depuis que toute la ville te voit avec une autre femme que Nora. Mais, tu ne peux t'empêcher de répliquer, de lui faire remarquer à quel point elle se sent bien dans cette situation. « Tu ne peux pas t'en empêcher, hum ? Avoue que tu profites bien de la situation, que le rôle de victime te sied à ravir, » ajoutes-tu d'un ton sarcastique. Tu le sais, ce n'est pas très sympa de ta part. Mais le sentiment de bien-être que tu avais en te levant s'est envolé très loin à présent, et la gentillesse n'est pas connue pour faire partie de tes qualités prédominantes. Tes yeux se baissent sur ce paquet de cigarettes, celui que tu tiens toujours dans ta main droite, songeant à cette barrette de nicotine que tu t'apprêtais à allumer, avant de te retrouver dans cette flambée de violence. « Une cigarette ? A moins que tu aies également cessé de fumer, bien entendu. » Aussi loin que tu te souviennes, Nora et toi, vous avez toujours fumé ensemble. C'était une de vos activités favorites, fumer ensemble. Aujourd'hui, fumer seul te provoquait toujours une sensation de manque, de vide.


Dernière édition par Jack O'Riordan le Dim 30 Nov - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 30 Nov - 19:00

she needed a hero so that's what she became
Il a déjà eu du mordant, Jack, et elle trouve dommage qu'il aille perdu de sa superbe au passage. De son plumage, il n'en reste plus grand chose, il semble errer et attendre que le temps passe, ignorant où aller et comment s'y rendre. Pour un peu, Nora, elle esquisserait un sourire de constater qu'il semble avoir du mal à se diriger maintenant qu'elle n'est plus là pour enlacer ses phalanges entre les siennes et imprimer un pas pour le guider. Pour un peu, elle s'oublierait un instant pour tenter de le voir se redresser, parce que Jack, il est mille fois plus beau lorsqu'il est confiant que lorsqu'il est abattu comme ça. Heureusement, elle est trop orgueilleuse pour se le permettre, et s'il se complait dans cette nouvelle médiocrité qui est sienne, grand bien lui fasse. Elle s'en sortait plutôt bien, mieux qu'on aurait pu le croire, après tout son mari est parti pour en posséder une autre, se délestant de Nora qui s'avérait être celle de trop, au final. Pour cela, il méritait mille fois chaque tourment qu'il s'imposait, chaque coup de fouet qu'il flageolait sur sa conscience jour après jour. Elle le savait, elle le connaissait sans doute mieux que lui-même, du moins, elle en avait eu l'impression durant ce laps de temps où ils firent un bout de chemin ensemble. Maintenant, il vogue sur des flots divergents des siens, trop tumultueux pour ce calme et cette sérénité à laquelle il aspire. Du moins, si l'on fait abstraction de ce besoin viscéral de chercher un moyen de se faire appeler un jour papa par des mioches, évidemment. Dès les premiers cris, la vie telle qu'on la connait, c'est fini, et ça Nora, elle pouvait définitivement pas le supporter. Ça les a brisé, et puis faut croire que c'était pour le mieux. En le regardant maintenant, elle se demande qui il est et ce qu'il a fait de l'homme dont elle était, est - c'est confus - amoureuse...

« Je considère déjà le simple fait d'échanger des mots avec toi comme un putain de miracle, alors pousse pas trop, tu veux » rétorque-t-elle, du tac au tac, avec cette dureté dans la voix qui impose à certains le respect, à d'autres une sacro-sainte envie de prendre ses jambes à son cou. Nora, elle ne fait pas dans la dentelle, et s'il n'en tenait à elle, si elle pouvait claquer des doigts et le faire disparaître, elle le ferait à coeur joie. Seulement, c'est pas le cas, et Ravenel, c'est pas le paradis pour tenter d'éviter de croiser un indésirable indéfiniment. Puis elle roule des yeux, Nora, tandis que le chevalier à l'armure blanche défend sa bien-aimée. Il est tellement prévisible que ça lui laisse un goût amer dans la bouche, à Nora. Elle le considère brièvement, croise les bras sous sa poitrine « Tu te trompes, il n'y a rien entre toi et moi. C'est à se demander comment il y a pu avoir quelque chose si longtemps, finalement ». Elle agit comme un animal blessé, elle le sait et ça l'agace. Seulement, plus elle creuse un fossé entre elle et lui, plus ce sera facile de trancher avec ce qui lui habite les entrailles « Puis m'en prendre à toi, quel intérêt franchement, tu es le premier à te châtier et tu sembles y arriver divinement bien jusqu'à maintenant » ajoute-t-elle, une pointe d'ironie dans la voix. Parce qu'il a toujours été son critique le plus sévère, Jack, et qu'il est trop droit pour ne pas s'en vouloir d'avoir mis un terme à cette comédie satyrique dans laquelle ils tenaient tous deux les rôles principaux les derniers temps.

Puis un bruit sourd se fait entendre à ce qui semble à Nora des kilomètres à la ronde. Sa paume lui chauffe comme si elle l'avait posé sur un feu à vif, mais elle n'a que foncièrement décroché la mâchoire de Jack au passage. Ses phalanges lui brûlent, tout comme ses yeux. Victime, ce mot lui file une nausée monstrueuse. Il sait, pourtant, à moins qu'il n'ait jamais compris qui elle était vraiment, même après tout ce temps. Elle aperçoit la trace de son passage sur la chair de Jack, et hésite à faire volte-face pour abandonner les lieux du crime. Nora, elle ne perd jamais le contrôle d'elle-même, jamais. Et pourtant. C'est la voix chargée d'émotions qu'elle rétorque, tremblant presque de tous ses membres « Jamais ce mot, tu m'entends, plus jamais ». Elle ramène son doigt accusateur vers elle, secoue la tête et tente de trouver la paix dans la tempête interne qu'il a déclenché. Puis comme Nora se décide à l'abandonner là, il propose une cigarette. Le calumet de la paix des temps modernes. Elle mord sa joue, s'arrête et se retourne. Le jauge du regard, ayant du mal à le cerner, pour une fois. Et pour le coup, elle lui en doit une. Nora, elle ignore son sarcasme et fait preuve d'une humilité qu'elle ne se connait pas, elle tend les phalanges comme premier pas, à lui de voir s'il veut suivre le rythme décadent des humeurs de la jeune femme, elle qui s'enflamme plus que nécessaire à son contact.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 30 Nov - 19:44


-✳️-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


« Tu te trompes, il n'y a rien entre toi et moi. C'est à se demander comment il y a pu avoir quelque chose si longtemps, finalement. » Les mots raisonnent dans ta tête, ils te restent en travers de la gorge. Toi, tu n'es pas d'accord avec cette version de l'histoire. Pour toi, on ne peut pas arrêter d'aimer les gens du jour au lendemain. Au contraire, on continue de les aimer, d'une autre manière. Tu refuses de croire que votre mariage a été bâti sur des illusions. Ce qu'il y a eu entre vous, c'était réel. Les choses sont différentes, difficiles à accepter. Mais, Nora ne sera jamais une parfaite étrangère, ou une simple connaissance à tes yeux. Jamais. « Parce que c'était réel. Tu peux le nier autant que tu le veux, mais ça a réellement existé. » Seulement, tes projets n'étaient pas les siens. Toi, la vie, tu la vois avec une grande maison, une ribambelle d'enfants. Nora, elle, la voit avec une grande carrière, le prestige et le respect de ses pairs. Tu ne lui en veux pas, c'est quelque chose que tu comprends, à défaut de le partager. Pour toi, la vie de famille est une priorité. Le reste est complémentaire, mais ne prendra jamais le dessus. « Puis m'en prendre à toi, quel intérêt franchement, tu es le premier à te châtier et tu sembles y arriver divinement bien jusqu'à maintenant. » Tu ne le reconnaîtras jamais, mais Nora a raison sur toute la ligne. La vérité, c'est que tu te hantes, tu culpabilises, et tu cherches à expier tes fautes. Finalement, tu te fais bien assez de mal tout seul. Le regard des autres ne te gêne pas tellement, c'est ta conscience qui te fait atrocement souffrir.

Tu ne l'as pas vu venir. Un coup de poing sec, ta mâchoire devenant douloureuse. Pourtant, tu aurais dû le savoir, que tu allais trop loin. Victime. Un mot que Nora ne laisse pas passer. Tu connais l'histoire de celle qui n'était il y a encore pas si longtemps ta femme. Tu sais qu'elle n'est pas ce genre de personne. Elle a une force extraordinaire, au contraire. Mais, dans l'histoire, c'est elle, la femme bafouée, celle que son mari a quitté pour une autre. Alors, seulement, tu te rends compte à quel point c'était une mauvaise idée, de lui balancer ça à la figure. « Jamais ce mot, tu m'entends, plus jamais, » te réplique t-elle d'une voix tremblante. Elle s'apprête à te tourner le dos, à partir. Et, tu sais que tu ne peux pas la laisser s'en aller comme ça. Tu aimerais lui dire que tu es désolé, pas seulement pour ce que tu viens de dire, mais pour tout. Seulement, c'est trop tôt, tu ne t'en sens pas la force, c'est aussi simple que cela. Tu n'as jamais été homme à t'excuser. Ce n'est pas dans ta nature, c'est tout. Un autre jour, tu lui diras, tu te le promets, mais pas aujourd'hui. Ce n'est tout simplement pas dans tes cordes. Seulement, Nora se décide à t'abandonner ici, sur le parvis de l'église Saint Francis. Et, tu n'as pas envie que tout ceci se termine ainsi. Tu ne détestes pas Nora, et tu sais que ce coup de poing, au fond, tu le mérites. Pour tes paroles, comme pour tes actes. « Attends ! » Alors, tu lui proposes une cigarette, une pointe de sarcasme dans ta voix. Tu ne peux décidément pas t'en empêcher, aujourd'hui. Un coup de poing ne te suffit donc pas ? D'ailleurs, ta mâchoire te lance, alors que tu peux sentir le goût métallique du sang dans ta bouche. Rien de cassé, du moins physiquement.

Tu sors alors deux cigarettes de ton paquet, toujours dans tes mains, pour les porter à tes lèvres, les allumant d'une flamme. Tu ranges ton zippo, fidèle compagnon de tous les temps, dans ta veste, pour tendre l'une des cigarettes vers Nora. Tu es étonné de la voir accepter ce qui se veut être une trêve, mais tu es soulagé. Tu n'as pas envie que les choses se terminent ainsi. « Tu n'as pas l'intention de me frapper de nouveau, hum ? Sinon, je peux partir, à toi de voir. » L'atmosphère est retombée, tu essaies de ne pas envenimer les choses. Tu sais à quel point les choses peuvent vite tourner au chaos, tu as tout de même été marié pendant sept longues années avec Nora. « Ce que j'ai dit, c'était ... Ça ne te correspond pas, tu n'as JAMAIS eu l'attitude d'une victime. Pour moi, tu as toujours été une battante, et ça m'étonnerait que tu aies tant changé en l'espace de ces deux derniers mois. » C'est ta manière de t'excuser, c'est le mieux que tu puisses faire en ce moment.

finalement, j'ai été légèrement plus rapide que ce que je t'avais dit, faut dire que tu m'inspires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Lun 1 Déc - 4:14

she needed a hero so that's what she became
Il nie tout en bloc, la contrariant comme il savait si bien le faire. Nora, elle admirait la capacité qu'il avait de ne pas fléchir l'échine devant elle, de maintenir fermement son opinion et de demeurer ferme quand il est temps d'argumenter. C'est bien ce qui lui manque de plus, d'ailleurs, depuis qu'il s'est évaporé en prenant quelques maigres affaires avant d'atterrir ailleurs, Dieu seul sait où. Dieu, et sa sylphide. Jack remue le passé maladroitement, comme si ça changeait quelque chose. Ce qu'elle avait construit avec lui, pour lui, qu'il l'ait aimé ou non, qu'il l'aime toujours ou pas, ça ne change rien à rien. À l'aube de la trentaine, Nora, elle se retrouve propriétaire d'une maison trop grande pour elle, d'un labrador qui attend inexorablement le retour impossible de son maître et d'une réputation de femme brisée. C'est bien ce qui lui parait le plus aberrant. Au contraire, elle s'en relève avec brio, mieux qu'elle l'aurait cru dans les premiers temps. Son absence, un coup dur, mais Nora, elle connaissait les échecs, elle savait le goût de l'abandon, Jack n'en était qu'un de plus à la laisser en plan. Un de plus, rien que ça « Le temps d'un battement de cil, et puis on passe au suivant hein, c'est comme ça que ça marche, non? » réplique-t-elle, préférant le voir protéger son nouveau joyau plutôt que de ressasser ce qu'il pense être une évidence alors que pour elle, eh bien, c'est différent. Nora, elle voit les choses d'un oeil plus impartial, lui, il est trop près de ses émotions, trop sensible pour admettre ce qui saute pourtant aux yeux. On ne se déleste pas d'un amour qui a existé aussi facilement, et s'il n'en tenait qu'à elle, elle lui hurlerait que de son point de vue, lorsqu'on aime un jour, on aime toujours. Il ne comprendrait pas, Jack, c'est un romantique, et il est en amour avec l'Amour, tout simplement.

Puis le coup vient, et le silence se fait assourdissant. Les jointures lui brûlent, et elle a la gorge nouée. Nora, elle a l'habitude de se défendre avec des mots, pas avec ses mains. Et surtout, elle n'aurait jamais cru en arriver là avec qui que ce soit, mais avec Jack, c'est pire que tout le reste. Elle tremble, Nora, parce qu'elle a conscience d'avoir dépassé ses propres limites, d'avoir exprimé avec un peu trop de vigueur son épouvante quant au qualificatif qu'il a osé utiliser. Il la connait, bordel, il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu'elle allait réagir à cette attaque sournoise. Victime. Le mot résonne dans son esprit et lui assèche la bouche, lui file le tournis. Victime. Plus jamais ça, elle se l'est promis il y a près d'une décennie, et ce serment, elle y tient encore plus qu'à cette alliance qu'il lui a offerte et dont elle ne s'est toujours pas départie. Elle y tient plus qu'à sa propre vie, et on ne joue pas avec ses principes et ses valeurs. Jack le sait, et c'est peut-être pour ça qu'il accepte les conséquences de sa provocation sans broncher. Jack, il est pacifique, mais il ne reste jamais sans réagir, sauf ici, sauf maintenant. Tout naturellement, ils se retrouvent à fumer, et si Nora a mauvaise conscience l'espace d'un instant, elle tremble trop pour refuser la nicotine anxiolytique. Son souffle reprend sa cadence, son coeur cesse naturellement de s'emballer, et elle reprend contact avec la réalité « C'est sept ans et un divorce plus tard que je lève la main sur toi, Jack » qu'elle souffle, tentant une pointe d'humour foireux dont elle est capable pour tenter de tempérer. Il a ses tords, elle a les siens, et elle porte bien sa croix, quoi qu'il en dise et qu'il en pense « Ça va, pas besoin de me louanger, je suis une grande fille, je survivrai ».  Nora, elle se réfugie derrière le sarcasme pour ne pas admettre que ça lui fait plaisir qu'il fasse pénitence en cafouillant sur une foireuse tentative de rattraper le coup.

Elle inhale une bouffée en fermant les yeux, savourant avec un plaisir non-feint la dose de nicotine qui pénètre dans ses poumons. Longtemps, bien trop longtemps depuis sa dernière touche, elle qui a l'habitude de fumer comme un pompier. Brièvement, elle parvient à faire abstraction de la présence de Jack, et même de cette tierce partie d'eux-mêmes qui l'accompagne où qu'elle aille, quoi qu'elle fasse. Elle ne pense qu'à cette délicate cigarette pincée entre ses lippes, et elle savoure le moment présent. Elle émerge tout de même, à son grand dam, et croise le regard de Jack au passage « Faudra penser passer voir Bowie, c'est tout juste s'il passe pas le trois quart de son temps à attendre que tu te pointes pour aller courir avec lui ». Elle respire doucement, regarde sa montre, puis braque ses prunelles dans celles azurées de Jack « Le mercredi, en soirée, j'ai comité de toute façon ». Un peu sèchement, certes, mais elle ne compte pas bonifier davantage que de ce hasard fortuit le nombre de rencontre avec lui, s'il s'adonne à vouloir s'occuper un peu du canidé, qu'il se plie à ses exigences comme il l'a toujours fait, finalement. Elle se racle la gorge, puis comme le silence la gêne plus que les conneries que l'on dit pour le meubler, elle continue « Comment ça se passe, au Wicked Lady? ». Amertume sur la langue, goût de cendres  dans la bouche. L'établissement lui manque suffisamment pour qu'elle s'intéresse sérieusement à ce qu'il ne devienne pas un gouffre financier ou qu'il ne parvienne pas à gérer correctement ce commerce qui revêt, avouons-le, une charge émotionnelle aux yeux de la blonde.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mer 3 Déc - 19:44


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Parfois, tu te dis qu'il faudrait vraiment que tu tournes sept fois la langue dans ta bouche avant de parler. Parce que, tu sors vraiment des horreurs, le pire étant lorsque tu ne t'en rends pas compte immédiatement. Heureusement, dans ces moments-là, tu arrives à peu près à retomber sur tes pieds, comme en ce moment. Tu es rassuré de voir que tu n'es pas le seul à vouloir y mettre du tien, que Nora aussi, fait un effort, pour ne pas rompre complètement le dialogue. La chance, en quelque sorte, à moins qu'il y ait véritablement quelque chose qu'elle doit te dire. Tu ne sais pas trop, peut-être un peu des deux, en fait. « C'est sept ans et un divorce plus tard que je lève la main sur toi, Jack, » ajoute t-elle alors, dans une maladroite tentative d'humour, ce qui n'empêche pas le fait que tu te mettes à sourire. Oui, il y avait de quoi. « Je ne pensais pas qu'on en arriverait là, » avoues-tu alors. Et, tu ne parles pas tellement de ce coup de poing, qui ne t'a pas plus choqué que cela, mais de vous deux. Lorsque tu as épousé Nora, jamais tu n'aurais cru qu'un jour, vous feriez vos vies chacun de votre côté. Pour toi, à l'époque, vous étiez les deux moitiés d'un tout. La vie avait fini par décider que ce n'était pas le cas, que vous n'étiez pas destinés à finir ensemble. « Ça va, pas besoin de me louanger, je suis une grande fille, je survivrai, » précise Nora. Elle est donc toujours aussi fière, aussi têtue, que lorsque tu l'as connue. Elle a cette combativité que tu admires, que tu as toujours apprécié chez elle. « Tu n'as absolument pas changé, hum ? Toujours droite dans tes bottes. » Tu souris. Tu te dis qu'elle, elle est peut-être encore intacte.

Tu tires longuement sur ta cigarette, prenant cette bouffée de nicotine dont tu as tant besoin. Tu sens l'effet apaisant qu'elle exerce sur toi, assouvissant ce vice qu'est la consommation de cigarettes. Tu as essayé d'arrêter de toutes les manières, mais tu es toujours revenu vers ce bon vieux paquet de Lucky Strikes, avec la sensation de retrouver ton meilleur ami. Il n'y a qu'un être qui te manque réellement dans ta vie, en dehors d'un enfant : ton chien. Il en est d'ailleurs question, parce qu'au fond, Bowie est ce qui se rapproche le plus d'un bambin, à l'heure actuelle. Victime de votre divorce, Nora en a la garde exclusive. « Faudra penser passer voir Bowie, c'est tout juste s'il passe pas le trois quart de son temps à attendre que tu te pointes pour aller courir avec lui. » Tu es étonné. Il est vrai que tu pensais que ton ex-femme garderait le monopole de votre labrador, comptant sur le temps pour que le canidé oublie ton existence. Et bien, il s'avère que Nora fait vraiment beaucoup d'efforts, aujourd'hui. Car, tu en es certain, elle te déteste, et elle a bien raison. « Tu es sûre que ça ne te dérange pas ? » Tu n'as pas envie d'être une source d'ennuis supplémentaires, bien que tu en sois déjà une. Tu crèves d'envie de passer du temps avec ce chien, ce compagnon à quatre pattes que vous avez accueilli dans vos vies il y a plusieurs années maintenant. Mais, Bowie réside chez Nora, dans ce qui était avant chez toi. Avant que tu ne sabordes sept ans de mariage. « Le mercredi, en soirée, j'ai comité de toute façon. » Sa voix est sèche, mais claire. C'est la manière de la jeune femme de te faire une faveur, sans toutefois admettre qu'elle faisait un geste généreux. Typique d'elle.

« Comment ça se passe, au Wicked Lady ? » Tu souris, évacuant la fumée de ta bouche. L'établissement marche bien, très bien même. Il rapporte de plus en plus au cours du temps, même si tu en as douté au départ. En effet, tu es parti de tellement bas, en rachetant ce local pourri, que tu n'étais pas sûr que c'était une bonne idée, malgré les projets que tu avais imaginé pour lui. « Plutôt bien, en fait. Les bénéfices ont encore augmenté, la clientèle est régulière ... Il n'y a rien à redire. Sinon, j'ai embauché Jake. » Ça te fait un bien fou, d'ailleurs, de le voir tous les jours. Lui, a été absent pendant sept ans, et il a un regard neuf sur tout ce bazar. Il ne te juge pas, et il a également son lot de problèmes. Tu te sens moins seul dans cette situation, où plus personne ne te voit de la même façon. « Tu devrais passer, un de ces jours. Ils ne le disent pas, mais tu leur manques beaucoup, » ajoutes-tu, prenant sur toi. En effet, les réguliers, ainsi que les employés du bar, sont habitués à la présence de Nora, accoudée sur le comptoir avec ce rhum qu'elle avait tenu à ce qu'il en ait toujours en stock, riant alors qu'on commençait à jouer des vieux standards de jazz et de blues. Tu peux bien faire cela, vous devez être capables de coexister pacifiquement. « Si tu as besoin de quelque chose, quoi que ce soit, dis-le moi. Que ce soit un problème de plomberie, ou autre chose, passe un coup de fil, ce divorce ne doit pas ... » Tu te mords la lèvre, tu as l'impression de partir dans tous les sens, ça en est insoutenable. « Merde, ça ne pouvait plus durer, tu le sais aussi bien que moi. Notre mariage était terminé, on n'était pas heureux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 7 Déc - 20:56

she needed a hero so that's what she became
S'il n'en tenait qu'à elle, il serait bien loin, à une distance certaine pour ne plus jamais avoir à poser ses prunelles céruléennes sur son visage. Et pourtant, il est là, la bouche en coeur et à se confondre en des excuses déguisées comme il sait si bien le faire. Nora, elle aurait préféré qu'il lui tienne tête, qu'il s'exécute avec le même mordant dont il avait su faire preuve durant ces sept années où ils ont été mariés. Pourtant, elle a l'impression qu'il devient plus effacé, plus fade, et cette seule idée la rend malade. A-t-elle réellement été amoureuse d'un fantôme, et comment pouvait-il être si vivant un jour et si éteint l'autre d'après? Si elle se laissait aller à ces divagations qui, parfois, la tenait éveillée la nuit, elle s'imaginerait sans doute qu'elle était l'étincelle qui lui permettait d'être tout feu tout flamme. Nora, elle ne peut pas s'attaquer à plus faible qu'elle, elle n'apprécie pas les joutes verbales gagnées d'avance, et c'est l'impression qu'il lui donne à ce moment précis. Elle n'enfonce pas les perdants, elle se montre plus forte que les vainqueurs, point barre. Étonnamment, elle aurait envie de le voir pétillant de vie, grisé de cette nouvelle existence auprès de sa bien-aimée. Si c'était le cas, elle n'aurait plus aucun scrupule à mettre un terme à cette mascarade qui germe en son sein. Ainsi, ça lui paraîtrait plus juste, alors que maintenant, elle n'y arrive tout simplement pas. Nora, elle ne comprend pas pourquoi ça lui semble si difficile, après tout, elle s'est toujours jurée de la fatalité d'un tel évènement avant qu'il ne se produise réellement.

« Si tu m'avais changé, on en serait pas là, Jack » avoue-t-elle, sur le ton mièvre d'une plaisanterie qui se voulait plus ou moins un reproche. S'il avait obtenu d'elle qu'elle arrondisse les angles quant à la possibilité de fonder une famille, sans doute n'aurait-il jamais posé les yeux sur une autre silhouette que la sienne. Si elle lui avait offert ce dont il aspirait et rêvait sans discrétion aucune, elle n'aurait jamais perdu cette présence au creux de son lit nuit après nuit. Elle ne regrettait rien, Nora, parce qu'elle a constaté que malgré tout ce qu'elle a sacrifié et qu'elle a bradé pour l'aimer et le soutenir, elle ne lui suffisait pas. Elle ne lui suffirait jamais, et Nora, elle avait ce besoin viscéral d'être le centre de l'univers de quelqu'un. Elle voulait qu'on gravite autour d'elle, sans jamais véritablement l'atteindre. Elle ne lui en voulait pas plus que cela, après tout, qui pouvait réellement s'évertuer à satisfaire les mille et uns caprices de Nora Calloway, chiante, exigeante et perfectionniste. Lentement, elle aspire son péché, savoure chaque goulée d'air chargée de nicotine. Ça fait trop longtemps que cela s'est produit, au point de la rendre presque cinglée. Nora, elle décide de faire une concession, d'accepter un compromis même si cela va à l'encontre de son essence, en souvenir d'un passé révolu et d'un avenir incertain. Elle n'en fait pas un cas, ne souligne pas l'enthousiasme non-feint de son ex-mari, se contente de considérer pouvoir se délester d'une promenade interminable le mercredi en fin de soirée. Puis son intérêt est piqué à vif, buvant les propos de Jack sur le Wicked Lady. Son coeur se serre, et malgré elle un sourire vient prendre possession de ses lippes. N'en demeure-t-elle pas moins incertaine de pouvoir supporter de se retrouver accouder au bar, comme avant, comme si rien de tout cela ne s'était passé « Bien, j'essaierai de passer un de ces jours » ajoute-t-elle avec cette légèreté qui témoigne qu'elle ne compte absolument pas se résoudre à faire une apparition prochaine dans le coin. Nora, elle espère qu'il ne s'y attardera pas, elle se trouve déjà suffisamment magnanime qu'avec ce calme olympien dont elle fait preuve.

Enfin, il en ressort quelque chose de concret, une vérité à demi-mot qu'il n'avait jamais su formuler de pleine voix, comme si c'était une honte de cet échec cuisant qu'ils avaient été, tous les deux. Nora, elle l'observe avec un sourire à la dérobée, prend une taffe de sa cigarette avant de l'écraser sous son pied « Tu n'étais pas heureux, d'ailleurs tu ne l'es toujours pas maintenant » rétorque-t-elle fermement, sans intention malveillante, mais de cette franchise cuisante qui fait souvent des dommages collatéraux « Je me suis fait à l'idée de ne jamais être complètement comblé, ni par toi ni par qui que ce soit, mais ce fragile équilibre entre le bonheur et l'indifférence me suffisait ». Nora, elle commence à fatiguer, être débout sur ces stilettos, elle est exténuée. Sans demander son reste, elle prend place sur le parvis, pose le repli de son manteau sous ses fesses et croise le regard de Jack, ne sachant trop ce qui s'y lit pour une première fois de sa vie « C'est toi qui est à plaindre à te torturer comme ça, après tout, je vois la finalité de notre vie commune comme une opportunité de rebondir alors que tu n'as de cesse de te ronger les sangs. Sois un homme pour une fois, Jack, et rebondis bordel ».
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Lun 8 Déc - 19:19


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Si on t'avait dit qu'un jour, tu tiendrais cette conversation avec Nora, tu ne l'aurais pas cru. Non, tu ne l'aurais pas cru, parce que pendant tant d'années, la jeune femme a représenté le grand amour. Mais, tu t'es trompé. Si tu as été capable de partir, c'est parce que Nora, c'était terminé. Vous avez fait un bout de route ensemble, et vous êtes arrivés au moment où vos chemins se séparent. C'est un peu étrange, de te dire ça, mais il faut voir les choses telles qu'elles sont. Et le pire dans l'histoire, c'est que Nora semble mieux le vivre que toi. Est-ce dû à ton côté romantique ? Peut-être bien, peut-être pas. Tu aimes croire le bonheur possible, se résumant en un mot : famille. C'est ce que tu as toujours voulu. Ton avenir, tu ne l'imagines qu'avec des enfants. Et, il est clair que si Nora ne partage pas avec toi ce désir, c'est que ce n'est pas la bonne. Ce n'est pas seulement pour cela que tu es parti, mais c'est la raison pour laquelle votre mariage n'a pas survécu. Vous avez toujours eu deux façons de vous aimer, d'envisager l'avenir complètement opposées, et un temps, ça a suffit. Un temps, tu as su te contenter de toutes ces choses, parce que tu n'en étais pas encore arrivé au stade où tu en es aujourd'hui. A Nora, tu ne lui en veux pas. Tu ne lui en voudras jamais, de ne pas avoir voulu d'enfant, de ne pas t'avoir donné d'enfant. Tu n'en as tout simplement pas le droit, et tu le sais. Toutefois, tu aurais aimer qu'elle t'en donne un, d'enfant. Choix égoïste, parce que cet enfant serait à l'heure actuelle une victime collatérale de votre divorce, mais comme ce n'est jamais arrivé, tu n'as pas besoin de penser à ces conséquences-là.

« Tu n'étais pas heureux, d'ailleurs tu ne l'es toujours pas maintenant, » lance alors Nora. Tu te sens agressé, de quel droit décrète t-elle ça ? Toi, tu penses, tu es même persuadé que le bonheur, celui que tu as toujours recherché, est à portée de main, que ce n'est plus qu'une question de temps pour l'atteindre. « J'y travaille, » rétorques-tu alors. Puis, tu ajoutes : « Comme toi, comme nous tous, j'y travaille. C'est difficile de trouver le juste équilibre, mais je ne vais pas arrêter de me battre. A quoi tout ça aura servi, si je baisse les bras maintenant ? » Avec Elena, tu penses que vous pouvez y arriver. L'atout majeur que votre histoire a, c'est que vous avez les mêmes aspirations. Bien que tu adores ton métier, tu n'hésiteras pas à moins t'impliquer dedans le jour où tu seras père. Tu es près à faire des sacrifices, sachant la joie immense que te procureront tes enfants. Et tu sais qu'Elena a la même ambition de devenir parent que toi, même si vous n'en êtes pas encore à vouloir faire un bébé. « Je me suis fait à l'idée de ne jamais être complètement comblé, ni par toi ni par qui que ce soit, mais ce fragile équilibre entre le bonheur et l'indifférence me suffisait, » confesse Nora, s'asseyant sur le parvis, suivie par toi. Alors, vos regards se croisent. Ce n'est pas facile, d'admettre la réalité. Votre histoire est terminée, tu en commences une autre avec Elena, mais tu as tellement aimé Nora. Et, d'une certaine manière, tu l'aimeras toujours. Parce que, tu ne cesses pas d'aimer les gens du jour au lendemain, parce que vous vous séparez. Et ça, tu penses que Nora en a bien conscience. « Tu sais très bien comment je suis, » murmures-tu alors. Oh oui, elle le sait mieux que personne.

« C'est toi qui est à plaindre à te torturer comme ça, après tout, je vois la finalité de notre vie commune comme une opportunité de rebondir alors que tu n'as de cesse de te ronger les sangs. Sois un homme pour une fois, Jack, et rebondis bordel. » La phrase te frappe, tu ne comprends plus tellement les choses. Et tout cela, ça commence à t'énerver. Tu as toujours été sanguin, tu admires ces gens faisant preuve d'une patience sans borne. Mais, tu sais que tu ne seras jamais comme eux. « Tu me dis à MOI de rebondir ?! Je t'en prie. Tu crois que ça a été facile pour moi, de foutre en l'air sept ans de mariage ? Tu crois que je n'y ai pas réfléchi à deux fois ? Tu crois que ça m'amuse, de ne pas savoir quoi te dire à chaque fois que je te croise ? Et Elena, dans tout ça ? Tu crois que c'est drôle, pour elle ? Je fais de mon mieux, mais ce n'est pas avec TES réflexions pourries que je vais y arriver. » Tu regardes la jeune femme, te rendant compte que tu t'es levé, un peu trop vivement. Bon sang, une seconde cigarette te ferait le plus grand bien. Mais, pas maintenant. Pas devant elle, elle qui connaît la moindre de tes failles. « Je rebondis, Nora. Si je suis parti, c'est pour ne pas me réveiller à cinquante ans plein de regrets. Parce que, si je n'avais pas rencontré Elena, si je n'avais pas compris ce qui n'allait pas, j'aurais été le plus malheureux de nous deux, et tu le sais. » Tu es injuste, mais tu t'en fiches. Tant pis pour elle, c'est de sa faute, c'est elle qui a mis le feu aux poudres. Qu'elle en assume les conséquences. « J'ai eu trente-deux ans, Nora. Si je ne fais pas en sorte d'obtenir ce que je veux maintenant, je ne le ferais jamais. Et, ce que je veux, tu ne pourras JAMAIS me le donner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mar 9 Déc - 5:35

she needed a hero so that's what she became
Sans doute cherche-t-elle à lui faire perdre pied inconsciemment, de reporter sur lui ce secret éhonté qu'elle partage avec celle dont il prétend être aimé. Nora, elle se demande franchement ce qu'il pensait s'il savait, s'il avait la moindre idée de ce qui se tramait tout juste sous son nez. Peut-être qu'elle choque, Nora, mais si elle se laissait aller à une vengeance équivoque et implacable, elle lui soufflerait que ces quelques mots nécessaires pour tout faire basculer. Pour lui, surtout, c'est lui qui a toujours cherché à chérir et engendrer des gamins, après tout. Pour elle, il s'agit d'un fardeau inutile, tant émotionnel que financier, pourtant elle ne se résout foncièrement pas à s'en débarrasser. Chaque fois qu'elle appose une décision finale, un verdict qui la laisse pantoise et exténuée d'une délibération effrénée, elle fait volte-face. Nora, ça l'agace profondément, elle n'a pas l'habitude d'hésiter, elle fonceuse, indomptée. Elle se contente de hausser les épaules de façon négligée, la quête perpétuelle du bonheur de Jack, Nora, elle a déjà donné. En somme, elle se pourrit encore quotidiennement la vie à considérer son bonheur pratiquement à égalité avec le sien. S'il n'en tenait qu'à elle, il n'y aurait rien dans ses entrailles, mais cette raison s'estompe au profit d'un ressenti lorsqu'il s'agit de tarir à jamais ce fragment de lui qu'il a si ardemment désiré...

« J'ai une vague idée, oui » rétorque-t-elle, acerbe, les fesses sur le parvis et le regard rivé sur l'horizon. Ça lui permet de chercher le réconfort au loin, de s'accrocher à quelque chose à défaut de se montrer plutôt secouée, malgré elle. Nora, elle agit comme un animal blessé, elle en a conscience et ça la fait profondément chier. Si seulement elle avait les couilles de se lever et de tirer sa révérence, comme ça, sans considération aucune, elle le ferait. Seulement, elle se contente de montrer les dents et de mordre là où elle sait que ça va piquer à vif, l'irriter bien comme il faut pour lui faire perdre pied, à lui aussi. S'il est ivre d'amertume ou de colère, il ne discernera pas les doutes qui assaillent la blonde et qui altère le cours de sa pensée. Nora, elle le connait si bien qu'il suffit de quelques mots soufflés pour qu'il s'envenime comme elle l'avait espéré. Elle ravale son sourire, ferme les yeux et écoute l'intonation vibrante qui a pris possession de la voix habituellement posée de Jack. Elle sourcille à la mention de la nouvelle compagne de son interlocuteur, comme il a ce talent de rapporter à lui puis d'estimer que les dommages collatéraux affligent la nouvelle venue dans sa vie. Si elle en avait la force, elle le giflerait pour de bon, qu'il se réveille, bordel.

Nora, elle accuse le coup, elle encaisse les mots malgré ceux qui acidifient sa salive tandis qu'elle la ravale avec difficulté. Encore la candide mention de sa bien aimée. Nora, cette fois, elle n'y arrive pas, et un flot de parole s'échappe d'entre ses lippes « Est-ce que tu t'entends parler? Je ne t'ai pas tenu captif ni le moindrement caché la façon dont j'entrevoyais le cours de ma vie, si tu as gaspillé sept ans de ta vie, Jack, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même » qu'elle glisse, se refusant à quelque contact visuel que ça, un ton de reproche profondément senti sous le poids de chacun des mots soufflés. Il savait, elle ne lui avait rien caché, pas une fois. Du moins, pas avant qu'il ne lui fasse signer ces foutus papiers et qu'elle découvre avec horreur son dernier cadeau empoisonné. Goût de cendres sur la langue. Puis, de façon fortuite, il conclut cette mascarade avec l'apothéose parfaite, Nora, elle peut qu'éclater de rire. Ce rire, dépourvu d'amusement, elle peine à le maîtriser, le ravaler. Elle se lève, lisse le pan de son vêtement et fait volte-face, s'éloignant légèrement de Jack au passage « Vouloir et pouvoir est quelque chose de bien différent, et si t'était pas trop obnubilé par ta quête du bonheur et cet espoir que tu fondes dans cette nouvelle idylle, tu serais étonné ». Goût amer sur la langue, Nora, elle veille scrupuleusement à conserver les derniers remparts d'intégrité et d'amour propre qui lui reste « Tu sais quoi, rendons-nous service en admettant l'évidence, tout est bien qui finit bien du moment qu'on se tienne bien loin, toi et moi ».
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mar 9 Déc - 19:34


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Tu te sens hors de toi. Envolée, la paix intérieure que tu avais en sortant de l'église. Tout ce qu'il y a, à présent, c'est de la colère. Tu ne comprends pas, tu ne cherches pas à comprendre. Ça te consume, ça te ronge, tu ne peux rien faire contre, à part tout faire exploser, balancer le fond de ta pensée à Nora. Tu t'en fiches, du mal que tu peux causer, à présent. Tant pis pour elle. Tu en es sûre, c'est tout ce qu'elle veut, elle et ses piques mesquines. Jouer avec tes nerfs semble être passionnant. « Est-ce que tu t'entends parler? Je ne t'ai pas tenu captif ni le moindrement caché la façon dont j'entrevoyais le cours de ma vie, si tu as gaspillé sept ans de ta vie, Jack, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même. » La déclaration de Nora tombe, telle une sentence. Jamais, tu n'as pensé cela. Ces sept années passées ensemble, tu ne les regrettes pas, tu ne les regretteras jamais. Tu es extrêmement égoïste, mais Nora l'est tout autant. Il y a des choses que tu n'acceptes pas d'entendre. Au fond, elle a raison, tu ne devrais peut-être pas lui sortir des choses pareilles. Parce que, en effet, ça laisse entendre qu'éventuellement, tu aurais gaspillé sept années de ta vie à ses côtés. Ce n'est pas le cas, tu ne le crois pas. « Je ne pense pas avoir flingué sept années avec toi, mais si tu vois ainsi notre mariage, fais donc. Si tu as envie d'y croire, de te dire que notre mariage a été une perte de temps, que c'était une erreur, fais-toi plaisir, qui suis-je pour te contredire ? » A présent, tu manies la carte de l'ironie. Tu n'as pas perdu sept années de ta vie, mais tu ne tiens pas à gaspiller le restant de ta vie en étant dans un mariage où tu ne t'épanouis pas. La vie est trop précieuse pour cela.

C'est sans compter la réflexion de Nora. Nora, elle n'arrête jamais de se battre. Jamais, elle ne dépose les armes, du moins pas sans avoir gagné, ou au moins obtenu le statu quo, et ce n'est pas près de changer, comme tu t'en rends compte. Jamais, tu ne seras tranquille, jamais elle ne lâche prise. Cette combativité que tu admires la plupart du temps, aujourd'hui elle te sort par les yeux. Elle te sort par les yeux lorsqu'elle est orientée contre toi, en fait. « Vouloir et pouvoir est quelque chose de bien différent, et si t'était pas trop obnubilé par ta quête du bonheur et cet espoir que tu fondes dans cette nouvelle idylle, tu serais étonné. » Alors, tout semble s'arrêter autour de toi. Tu en es certain, il y a quelque chose de caché, une demie vérité dans les paroles de Nora. Consciente de ce qu'elle venait de faire ou non, tant pis pour elle. Tu ne peux pas rester les bras ballants sans rien faire, tu as besoin de savoir. La phrase passe en boucle dans ta tête, tu cesses de vociférer, pour essayer d'envisager ce que tu vas faire. Parce qu'il n'est pas question que tout cela reste sans réponse. Et, tu dois agir vite, car Nora s'apprête à vous planter ici, toi et tes interrogations. Et, tu n'es pas sûr de la revoir de si tôt, tant elle est en colère après toi. Toi, tout ce que tu veux, ce sont les réponses à tes questions. Car, maintenant, tu as la tête emplie de questions. Tu veux savoir, tu ne te doutais absolument de rien. Rien du tout. Et, il n'y a rien de pire que ne pas savoir, surtout lorsqu'il s'agit de son ex-femme, celle avec qui vous venez tout juste de signer les papiers du divorce. La séparation est fraîche, beaucoup de sujets sont toujours en cours, et tu ne supportes pas de perdre le contrôle des choses. Tu perds pied.

« Tu sais quoi, rendons-nous service en admettant l'évidence, tout est bien qui finit bien du moment qu'on se tienne bien loin, toi et moi. » Non, il n'est pas question qu'elle parte, tu ne peux pas la laisser s'en aller maintenant. Alors, tu attrapes son bras, tu la retiens. Pas trop fort pour la blesser, mais suffisamment pour qu'elle n'ait d'autre choix que de t'écouter. « Qu'est ce que tu as voulu dire ? Qu'est ce que tu as voulu dire, en me balançant "si t'était pas trop obnubilé par ta quête du bonheur et cet espoir que tu fondes dans cette nouvelle idylle, tu serais étonné" à la figure ? Qu'est ce que tu ne me dis pas ? Bon sang, Nora, après tout ce temps ! Qu'est ce que tu me caches ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mar 16 Déc - 4:28

she needed a hero so that's what she became
Même s'il le pensait, il n'aurait pas le coeur de briser davantage celui de Nora. Qu'elle le veuille ou non, qu'elle le désire ou pas, Jack a revêtit une certaine importance et est la figure de proue d'une époque désormais résolue. À ça, Nora ne peut absolument rien, et ça la ronge de l'intérieur. Elle n'accepte pas l'échec, sous aucune forme, et le simple fait de ne pas avoir maintenu son mariage à flot lui laisse un goût amer dans la bouche. Certes, elle a conscience qu'il n'était pas pour elle et elle n'était pas pour lui, mais n'en reste-t-il pas moins que quelque part, Nora, elle a l'impression qu'elle y a cru. Un moment, du moins, suffisamment longtemps pour accepter qu'il lui passe la bague au doigt alors qu'elle avait cette intime conviction de ne jamais vouloir remonter jusqu'à l'autel et de laisser un morceau de papier dire qu'elle appartenait à quelqu'un. Elle était à lui, et il fut un jour à elle. Époque révolue, désormais. Sans la ravir ni complètement la terrasser, Nora, elle avait été ébranlée. Si elle avait horreur de ces regards à la dérobée qu'on lui lançait, tantôt accusateurs et à d'autres désolés, elle ne supportait pas cet échec lamentable sur ce pan de sa vie qu'elle savait d'emblée condamnée. Nora, elle voudrait tout contrôler, tout appréhender, avoir un coup d'avance sur tout et en tout temps. Jack, il lui a foutu une claque en pleine gueule en lui filant ces papiers, parce que si elle avait l'intime conviction que ça ne pouvait pas éternellement durer, elle n'a pas prévu le choc que ça lui filerait tout à coup quand cette certitude deviendrait tangible et non hypothétique. Il l'a quitté, pour de bon et sans considérer faire marche arrière. Elle ne lui suffisait pas, elle ne lui suffirait jamais, finalement, ça semblait clair pourtant. Nora, elle aimerait bien que ça intègre l'information pour de bon, là, au milieu de sa poitrine, et que ça arrête de la terrasser chaque fois qu'elle s'attarde à trop longuement y penser...

« Tu es ce mec qui s'est tiré de chez une blonde pour atterrir chez une brune qui a servi de train d'atterrissage Jack, voilà qui tu es » lance-t-elle, placidement. Nora, elle est détachée de cette évidence selon laquelle il ne peut pas fonctionner sans une femme dans son sillage. Nora, elle sait que sans une femme, il n'obtiendra jamais ce qu'il désire plus que toute chose. Sans une femme pour porter ses enfants, il ne parviendra jamais à ses fins. Elle n'était pas celle qui comptait laisser élargir ses hanches, gonfler son abdomen et vomir ses tripes pour le voir batifoler avec des morveux qui ne font que bouffer et déféquer. Ironie, quand tu nous tiens, et si Nora était seule, elle en rirait bien. Elle alterne les périodes de rire et de sanglots en considérant sa situation actuelle dans tout ce qu'il y a de plus pathétique et pitoyable. Nora, elle voudrait bien faire taire pour de bon ce cauchemar, tirer un trait sur tout ce qui attrait à Jack, mais ça, avec ça dans le bide, pas moyen d'y arriver. Sa conscience tiraillée, son coeur et son esprit lui signalant des décisions complètement opposées, Nora, elle a simplement envie de tout oublier et qu'on l'éveille de ce cauchemar qui n'en finit plus. La blonde secoue la tête, contracte sa mâchoire et regrette les mots dès qu'ils fuient entre ses lippes. Avec raison, d'ailleurs, puisque ni d'une ni deux, les phalanges de Jack se referme autour de son bras. Avidement et avec véhémence, Nora, elle se déleste de ce contact qu'elle fuit et méprise à la fois. Elle n'en demeure pas moins immobile, soutenant le regard inquisiteur de son interlocuteur « Il faut bien une lointaine allusion à ce rêve que tu caresses pour que tu t'intéresses sérieusement à autrui, n'est-ce pas? ». Elle soupire, croise les bras sous sa poitrine et le dévisage brièvement « À quel point tu tiens à ce que tu tentes de construire, Jack? » demande-t-elle, le plus sérieusement du monde « T'a déjà réalisé que le karma est une sale pute et que même quand tu crois t'être fait baisé, elle te la fait à l'envers? » souffle-t-elle ensuite, sur le ton de la confidence, dubitative.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mar 16 Déc - 17:35


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Tu es perdu. Tu n'arrives plus à suivre, tu te sens comme assailli par tant de pensées contradictoires. Tu espères que tout ceci va s'arrêter très bientôt, car tu es à bout de force. Tu ne sais pas si tu vas pouvoir supporter davantage, si tu peux continuer à encaisser les coups sans broncher. Oui, tu n'en peux plus, de tous ces non-dits, de ces moments où tu ne sais pas quoi faire, de toutes ces choses que tu ne comprends pas. Tout ce que tu souhaites, c'est la clarté. La lumière. Tu es tout simplement fatigué de cette gigantesque comédie. Tout ce que tu souhaites, c'est comprendre, faire cesser toutes ces questions qui envahissent ton cerveau. Tu es censé faire quoi, au juste, encaisser les coups et en redemander ? Pour toi, ça ne marche pas comme ça, ou du moins, ça ne marche qu'un temps. Tu ne peux pas faire comme s'il n'y avait aucun problème éternellement, comme si tu étais bien par rapport à tout cela. Parce que, tu te sens mal, et Nora n'arrange pas les choses en te renvoyant violemment la vérité à la figure. Mais, tu ne peux pas la contredire. Elle a raison, tu l'as quittée pour une autre femme, une autre vie. Tu n'es pas en position de te plaindre. Pourtant, cette situation te semble injuste, tu ne devrais pas te sentir aussi mal par rapport à elle. Ce n'est pas comme si tu étais le seul responsable, après tout. Il faut toujours être deux, pour causer de pareils dommages, dommages collatéraux aux vus de la situation actuelle. Tu n'en peux plus, tu as besoin de savoir, d'en finir une bonne fois pour toute. Tu te dis que lorsque tu sauras ce qu'il y a à savoir, tu seras bien par rapport à toutes ces choses. Grossière erreur de ta part, car ce ne sera que le début.

« Il faut bien une lointaine allusion à ce rêve que tu caresses pour que tu t'intéresses sérieusement à autrui, n'est-ce pas ? » Tu écarquilles les yeux, alors que les mots ne cessent de se répéter dans ton esprit. Tu n'arrives tout simplement pas à y croire. Ce serait donc ça ? Ou n'est-ce qu'une chimère que Nora agite face à ton esprit ? Non, elle ne ferait jamais cela. Elle est capable de beaucoup de choses, toi également, mais pas de frapper aussi fort, aussi lâchement. Tu as l'impression que toutes tes certitudes s'effondrent. Toutes tes perspectives s'en retrouvent remises en cause, en raison de cette nouvelle. Tu ne parviens pas à trouver les mots, tu ne sais pas quoi dire, quoi mettre là-dessus. Pour être une surprise, ça en est une. Tu t'attendais à tout, sauf à cela. « T'as déjà réalisé que le karma est une sale pute et que même quand tu crois t'être fait baisé, elle te la fait à l'envers ? » ajoute alors Nora. Tu éclates de rire, d'un rire nerveux. Tu es totalement perdu. Évidemment. Nora ne peut pas se faire une joie de cette nouvelle. Nora déteste les enfants, et n'a jamais eu pour ambition de devenir parent. Bien que cette nouvelle situation soit assez floue dans ta tête, tu ne le prends pas comme une malédiction. Tu es sous le choc, mais pas malheureux de la nouvelle. « Tu es réellement enceinte ? Bon sang, Nora, dis-moi que tu ne te fiches pas de moi. » Tu as besoin de l'entendre de sa bouche. Pour enfin être sûr, que tout ceci devienne une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Jeu 18 Déc - 6:15

she needed a hero so that's what she became
Malencontreusement, les mots coulent entre ses lèvres, et Nora ne peut rien y faire pour les rattraper. Peut-être le veut-elle quelque part, mais il ne s'agit là que de l'inexorable conclusion à ce simulacre de comédie qui est accessoirement sa réalité. Nora, elle remarque que les traits de Jack se métamorphosent à chaque mot qu'elle souffle, à chaque révélation qui prend son sens au fur et à mesure qu'il parvient à intégrer l'information. Si elle peut le blâmer pour bien des choses, Nora, elle ne peut tout de même pas prétendre avoir été marié à un con ou à un ignare. Jack, il sait ce que font deux et deux, et tôt ou tard, avec les mots ou non, les fuites ou pas, il aurait eu vent de ce qui se produisait tout juste sous son nez. Enfin presque, considérant qu'elle insistait afin de ne pas se trouver sur son chemin, il ne s'était pas manifesté bien souvent depuis qu'elle avait signé ses papiers auxquels il tenait tant. Elle lui a rendu sa liberté, liberté qu'elle lui a sciemment volé pendant ce laps de temps où il a été à elle et elle à lui. Et alors qu'il rit, Nora, elle craint de l'avoir perdu. Ce genre de nouvelles pour un mec dans le genre de Jack, ça risque de provoquer des tollés et des dégâts. D'autant plus à l'intérieure qu'à l'extérieur, considérant de la gravité des révélations. Nora, elle se mord l'intérieur de la joue, regrette de s'être confiée en même temps de se sentir soulagée. Rien de transcendant, elle oscille depuis un moment entre l'horreur, le désarroi, désemparée, soulagée, aux larmes et aux rires, et disons qu'avec le recul, Nora elle se dit que c'est ce truc-là dans ses entrailles qui se joue d'elle. Ça, et sa conscience aussi. Elle aurait préféré avoir moins de scrupule, avoir l'audace et l'affront de gérer tout cela toute seule, de prendre la décision qui s'impose et de ne jamais regarder derrière. Nora, elle n'a pas su le faire, et elle demeure ambiguë sur ce qui en découle.

Elle roule les yeux, retenant un propos acerbe considérant la possibilité qu'elle puisse lui faire miroiter un tel mensonge. Comment peut-il ne serait-ce que brièvement croire qu'elle a l'âme suffisamment noire pour tenter de le retenir ou de le faire revenir avec un pareil subterfuge? Nora s'effondre, tant physiquement que mentalement. Les perles d'eau noient son regard, et elle retient les larmes tant bien que mal. A-t-elle un jour été suffisamment odieuse et méprisante pour qu'il s'adonne à une réflexion de ce genre? Elle a beau chercher, Nora, elle ne trouve pas. Une boule s'installe dans sa gorge, et elle a l'impression de s'étouffer, de manquer d'air. Elle tousse, elle cherche à se libérer, tousse de plus belle. Elle est recouverte par le regard soucieux et paniqué de Jack, mais elle n'en a que faire. Les larmes s'échappent, et elle prend un moment à reprendre le contrôle de ses soubresauts et tremblements. Nora, elle a peur, elle a honte, et elle est blessée. S'il n'en avait pas été de lui, elle aurait tourné de l'oeil, seulement son regard est le point d'encrage qu'elle trouve pour ne pas vaciller. Elle tremble, Nora, et elle intériorise cette peur panique de ce qui est en train de lui arriver. Incapable de parler, lentement, elle déboutonne son manteau, remonte son haut et dévoile un abdomen anormalement bombé, bien que ce soit tout de même discret. Elle se connait, et lui sait chaque centimètre de son corps, il comprendra tout de suite, il apprendra à ses dépends qu'elle n'a pas l'âme à lui mentir là-dessus. Elle respire, suffoque, respire de plus belle. Elle a perdu pied, parce que Nora, elle ne maîtrise plus rien et ça la rend malade. « Jack, j'ai peur » avoue-t-elle du bout des lèvres, refermant ses vêtements et se laissant finalement choir au sol.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Sam 20 Déc - 17:20


-✳-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Ce n'était pas prévu. Tu n'as jamais imaginé que tout ceci se passerait dans de telles conditions. Depuis longtemps, tu as fait une croix sur l'idée d'avoir un enfant avec Nora. Avant même votre séparation, tu l'avais compris, tu t'étais fait à cette idée. Alors, tout ceci te prend par surprise. Mais, tu es heureux. Ce n'est pas de cette façon que tu avais imaginé devenir père, mais tu es bien loin d'être effondré par la nouvelle. Puis, tu te dis que si toi, tu n'es pas effondré, Nora perd carrément pied. Tu la connais, tu sais ce que tout cela représente pour elle. Tu sais que sa vie, sa carrière, ne laissent pas de place pour un enfant pour lequel elle n'a aucun intérêt. Tu ne peux pas lui en vouloir, tout le monde ne peut partager ton souhait d'être parent. Mais, tu as bien peur que Nora voit votre enfant comme une malédiction, et non comme un cadeau. Tu es soulagé qu'elle t'en ait parlé. Parce que, elle aurait pu ne rien te dire du tout, tenter de « régler ce problème » toute seule. Elle a donc encore un peu de considération pour toi, ainsi que pour cet être qui grandit en elle. Enfin, pas sûr quant à votre enfant, tu gardes tout de même une certaine réserve à ce sujet. Au moins, Nora considère que tu dois être au courant, et par conséquent, que tu as ton mot à dire, qu'elle ne te raye pas complètement de sa vie. Et, cette perspective te soulage. Parce que, si tu avais fini par apprendre par un tiers qu'elle était enceinte, ou pire, qu'elle avait mis fin à cette grossesse, tu aurais été furieux. Tu ne lui pardonnerais pas. Le mensonge est pire que tout, tu ne l'aurais pas supporté. Alors, même si le contexte est tout sauf favorable à la grossesse de celle qui est ton ex-femme, tu te sens soulagé, tu te dis que tu as échappé à bien pire.

Tu as l'ultime confirmation de ce que tu supposes à la vue de cet abdomen bombé que te montre Nora, le regard embué de larmes. Toi-même, tu as la voix qui tremble. Tu es soucieux de la voir dans cet état, de la voir aussi désemparée. Parce que, tu la connais, Nora. Tu sais qu'elle ne verse jamais de larmes, que jamais, elle ne se met dans un tel état. Ceci t'inquiète, parce que ça n'arrive jamais, et tu n'oses imaginer le niveau de détresse dans lequel elle est. « Jack, j'ai peur, » lâche t-elle, avant de se glisser au sol. Trois mots qu'elle ne prononce jamais. Et, l'entendre les prononcer te fait peur, parce que tu ne sais absolument pas comment prendre cette nouvelle situation. Toi aussi, tu te laisses aller par terre, ne sachant pas si tu vas trouver les mots qui rassureront, mais ayant la certitude que tu vas faire de ton mieux pour. Tu la serres contre toi, lui montrant ainsi que tu ne la lâcheras pas, que tu as beaucoup de défauts, mais qu'il est hors de question de la laisser tomber. « Je suis là, je ne t'abandonne pas. Je ne vous abandonne pas, je te le promets. » Le monde extérieur semble avoir disparu. Tu ne te soucies plus du reste, que ce soit d'Elena, du bar, ou d'autre chose. Bien entendu, il y aura un moment où tu devras t'en soucier, du reste, mais pas maintenant. En ce moment, Nora et votre enfant sont tout ce qui compte. « Nora, regarde-moi. » Tu tiens son visage bercé de larmes entre tes deux mains. Il fait froid, atrocement froid. Seulement, tu étais comme insensible à cette température jusqu'à maintenant. Tu te sens nul, incapable d'exercer le moindre contrôle sur ta propre vie. Tu as l'impression que tout t'échappe, qu'une entité décide à ta place.

« Respire. Je ne vais pas disparaître. Je serais là, toujours. Même si nous ne sommes plus ensemble, je ne vais pas te laisser tomber. Je ferais ce qu'il faut, quand il le faudra. » Ça en dit long. C'est toi, qui a toujours voulu un enfant. Et, s'il le faut, ce sera exclusivement toi qui l'élèvera. Tu ignores encore comment Nora réagira, si Nora se sentira à son aise dans ce rôle de mère qu'elle a toujours refusé. Il faudra t'adapter. En tout cas, tu seras là, et tu feras ce qu'il faut. Toujours. Tu embrasses son front, réajuste son manteau. Tu ne veux plus jamais la voir dans un état de détresse pareil à celui que tu vois aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Calloway

avatar

INSCRIPTION LE : 17/11/2014
MESSAGES : 31
AVATAR : Scarlett Johansson
PSEUDO : SPARTA.
CREDITS : Tik Tok (ava)
AGE : vingt-neuf ans
ACTIVITÉ : Fiscaliste
BUCKET LIST : ◊ Get promoted
◊ See the end of this nightmare
◊ Quit smoking and a few others distractions she likes for a while
◊ Get up and run to clear her mind

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Divorcée
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Mer 7 Jan - 23:36

she needed a hero so that's what she became
Elle s'était finalement délestée du poids de sa conscience qui pesait sur ses frêles épaules. Seulement Nora, au lieu d'y arriver en se libérant de ce fardeau qui lui incombera toute sa vie en l'obligeant à jamais à entretenir des liens à peu près cordiaux avec Jack, elle s'était confiée à lui. Tout cela la mortifiait, rendait tout trop tangible alors qu'elle comprenait la gravité de ce que cela sous-entendait. Un jour prochain, dans les mois à venir, elle n'aurait plus d'autre chose que de mettre un enfant au monde. L'enfant de cet homme qui s'était justement détaché d'elle parce qu'elle refusait à le lui offrir, pourtant. L'ironie de la situation ne lui échappait en rien, et pour un peu, elle ricanerait au visage du Destin qui s'était bien foutu de sa gueule. Seulement ici et maintenant, il n'était ni l'heure ni le temps de se plaindre de son sort plus ouvertement qu'elle ne l'avait déjà fait de façon fortuite. Après tout, Nora avait sans doute longuement délibérer inconsciemment avant d'en venir là, à choir sur le perron de l'église, complètement abusée et désabusée de tout ce qui pouvait se passer autour d'elle. Elle n'en mène pas large, et la dérive se point à l'horizon. Si elle n'écoutait qu'elle et ce côté fragile qu'elle abhorre plus que tout le reste, elle déverserait de nouveau un flot de larmes, le premier depuis des mois, peut-être même des années. Pour elle, il n'existait rien de plus futile que cela, s'adonner à pleurer sur son sort alors qu'on est soi-même responsables de nos actes. Si elle n'avait pas eu la mauvaise idée de céder à une impulsion tout à fait fortuite et, bien entendu, dépourvu de sentiments et de promesses d'éternité, elle n'aurait pas été engrossée par celui qui n'était d'ailleurs déjà plus son mari. Du moins, sur papier peut-être, mais il s'était détaché d'elle bien avant cela. Elle l'avait laissé faire, en pleine connaissance de cause. Peut-être le faisait-elle également, Nora, elle n'en sait strictement rien, sinon qu'elle réprime avec violence une singulière envie de sangloter.

La seule certitude qu'il lui reste, c'est cette promesse solennelle qu'il fait. D'une part, elle se sent rassurée, de l'autre, elle a envie de rire. Ne lui a-t-il pas déjà promis de l'aimer éternellement, de vouloir passer sa vie auprès d'elle pour le meilleur et pour le pire? Nora, elle ne parvient tout simplement à quitter cette candeur qui l'incombe. Elle est épuisée, ce torrent émotionnel a eu raison d'elle et pourtant, elle se refuse à se laisser aller. Elle le pourrait, contre lui, elle y est parvenu aisément à plus d'une occasion par le passé. Seulement, tout est différent maintenant, et même ce petit être qui croit dans son abdomen n'y peut rien. C'est sans compter la détermination et l'entêtement de Jack, qui fait preuve d'un ton suffisamment autoritaire pour la sortir de sa torpeur. Nora, elle imprime son regard céruléen dans celui de son ex-mari. Une autre promesse vient briser le silence, et ça la hérisse suffisamment pour qu'elle lève subitement la main et la presse sur la bouche de Jack, sans douceur ni violence. Cesse de promettre à tout va, contente toi de simplement ne pas laisser tomber ça comme tu l'as fait avec moi lâche-t-elle d'un ton lasse. Et avant qu'il ne puisse rétorquer quelque excuse pathétique que ce soit, elle presse davantage ses phalanges Et par pitié, ne t'abaisse pas à t'excuser encore et encore, ça en est lassant. Son amertume et sa rancœur lui permette de reprendre vie, bien que tout lui ordonne de se séparer de l'odeur de Jack qui l'envahit alors qu'elle porte son odeur contre lui. Elle se retourne pour caler sa tête contre son épaule en fermant doucement les yeux, reste un moment dans ce silence qu'elle a provoqué avant de le rompre d'elle-même C'est à se demander où on en serait si c'était arrivé trois ans plus tôt laisse-t-elle filtrer d'entre ses lippes tu vas me refuser une clope si je t'en demande une maintenant, hein?

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack O'Riordan
☨ YOU CARRIED THE CROSS AND ALL MY SHAME.
avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 524
AVATAR : Michael (HOT) Fassbender.
PSEUDO : UNKNOWN PLEASURES, aka Océane.
CREDITS : Halstead + Tumblr.
AGE : 32 yo.
ACTIVITÉ : propriétaire du Wicked Lady.
BUCKET LIST : ≈ renouveler la licence du bar.
≈ passer au pressing.
≈ acheter le dernier AC/DC.
≈ se racheter une conscience.
≈ DORMIR !

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: divorcé, en couple avec Elena Brisbane.
RELATIONS:
MULTINICKS : Barbara Griffith (Emilia Clarke) + Bonnie Carrington (Kate Mara).

MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   Dim 11 Jan - 19:09


-✳️-
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world, mad world

- michael andrews ~ mad world.


Tu es ce qu'on appelle un homme de parole. Tes engagements, tu les prends après une longue réflexion, où tu as pesé le pour et le contre, pour finalement promettre quelque chose. Aussi loin que tu te souviennes, tu as toujours tout fait pour respecter tes engagements. Certains diront que tu n'as pas respecté ton engagement vis-à-vis de Nora. Il est vrai que tu avais promis de l'aimer et la chérir, dans la fidélité, jusqu'à ce que la mort vous sépare, à travers les liens sacrés du mariage. Il est vrai que tu n'as pas assuré du point de vue de la fidélité, puisque tu as rencontré quelqu'un d'autre alors que vous étiez encore mariés, et que ce n'est pas resté une relation platonique, au contraire. Mais, à ce que tu saches, tu n'en es jamais venu à cesser d'aimer cette femme qui porte maintenant ton enfant. Vos relations ont pris une nature différente, mais tu ne crois pas qu'on cesse d'aimer les gens du jour au lendemain sous prétexte que vous vous êtes séparés. Surtout lorsqu'on a vécu une histoire aussi forte que la vôtre. Car, tu t'en souviens très bien, de la passion que tu as pu ressentir à son égard, de ta volonté de faire ta vie avec elle, du bonheur que tu as ressenti la majeure partie de votre mariage. Alors, non, d'une certaine manière, tu n'as pas brisé ta promesse, parce que tu continues, d'une certaine manière, à l'aimer. Même si la vie est fichtrement ironique puisque c'est ton souhait d'avoir un enfant qui a signé l'arrêt de mort de votre couple, et qu'aujourd'hui, Nora se révèle être enceinte. C'est dingue, oui. Mais, ça ne change rien, tu sais que vous ne terminerez pas votre vie ensemble. Parce qu'aujourd'hui, tu es avec une fille formidable, si formidable que tu espères que cette nouvelle ne va pas lui faire prendre la fuite. Tu en serais étonné, tant vous avez vécu de choses difficiles ensemble.

« Cesse de promettre à tout va, contente toi de simplement ne pas laisser tomber ça comme tu l'as fait avec moi, » soupire alors Nora. Alors, c'est ainsi qu'elle voit les choses ? Tu n'as jamais eu la sensation de la laisser tomber. Bien que tu sois parti, que tu l'aies quittée, tu ne l'as jamais laissée tomber. Tu as simplement décidé de mettre un terme à votre mariage, parce que vous êtes arrivés au bout des choses. Parce que tu n'as pas envie de te réveiller à l'âge de cinquante ans en ayant la sensation d'avoir raté ta vie, de ne pas avoir fait tout ce que tu aurais aimé faire. Pouvoir accomplir tes rêves avant qu'il ne soit trop tard, ne pas avoir de regrets. Ton rêve, a toujours été le même : la grande famille, la maison avec son porche et sa balancelle, le chien. Éventuellement, un voilier pour compléter ce cadre idyllique. Le reste ? Tu l'as déjà, tu le tiens dans tes mains. « Je ne t'ai jamais lâchée. Qu'est ce que tu crois que je suis en train de faire ? Je ne crois pas qu'on puisse tout oublier. » Pour toi, les choses sont très claires. On ne peut pas tourner les talons et tirer un trait sur le passé, nier ce qui a pu exister autrefois. Ce n'est absolument pas ton genre, tu es tout simplement incapable d'agir ainsi. « Le fait que tu sois enceinte ne change pas grand chose. Enfant ou pas, je ne vais pas disparaître. Évidemment, nos vies vont être changées à jamais, mais ça ne change rien par rapport à la façon dont je te perçois. Absolument rien. » Tu soupires. Tu as la sensation de devoir te justifier, sans cesse. Ça en est lassant. Tu te sens obligé de rendre des comptes, alors que tu n'en as aucune obligation. « Et par pitié, ne t'abaisse pas à t'excuser encore et encore, ça en est lassant. » Elle a raison, tu n'as pas à t'excuser sans arrêt. Ça ne change rien.

Vous restez ainsi, tous les deux, l'un contre l'autre. Tout est écrit, tu l'as toujours pensé. Tu es de ceux qui croient au destin, et les évènements actuels te laissent penser que d'une certaine manière, ta vie est encore étroitement liée à celle de Nora Calloway. Ce n'est qu'une façon différente de vivre. « C'est à se demander où on en serait si c'était arrivé trois ans plus tôt, » commente Nora. Tu ne peux t'empêcher de sourire. « Je me le suis souvent demandé, » avoues-tu. Mais, à chaque fois que tu essaies d'imaginer la vie que vous auriez pu avoir, ce n'est pas spécialement positif. Certes, vous seriez parents d'un enfant. Mais, Nora resterait Nora, et tu ne la vois pas se muer en supermaman, du genre à emmener son bambin au jardin d'enfants, lui confectionner son costume d'Halloween, ou à lui préparer son goûter chaque jour. Non, ça n'aurait rien changé, tu aurais fini par partir, et cet enfant aurait été une autre victime collatérale de votre divorce. « Mais, les choses ne sont pas tellement différentes, quand j'y pense. » En revanche, dans les circonstances actuelles, ce sera peut-être différent. Ce ne sera pas facile, mais aucune famille n'est parfaite. Vous avez la possibilité de partir sur de bonnes bases. Tu pourrais presque toucher du doigt le bonheur, celui avec un grand b. Tu as un métier que tu adores, la maison au bord de l'océan dont tu as toujours rêvé, la fille qui partage tes aspirations et tes désirs quant au futur. Et puis, cet enfant. Tu n'es pas sûr de la manière dont Nora le percevra, mais toi, tu sais que tu l'aimeras, que tu veilleras sur lui. Que tu seras un père digne de ce nom, un père présent et aimant. Le genre de père que tu aurais aimé avoir.

« Tu vas me refuser une clope si je t'en demande une maintenant, hein ? » Vous riez tous les deux. Ça fait longtemps que vous n'avez pas ri comme ça, que vous n'avez pas eu cette complicité authentique. « En effet, » réponds-tu, avant d'éclater de rire de nouveau. Finalement, vous vous relevez, tu époussettes ta veste de la main. « Écoute, je ... Je t'appelle la semaine prochaine, ok ? Enfin, si t'as besoin de quelque chose, tu n'hésites pas, tu me téléphones, tu passes au bar, enfin tu sais, quoi. » Il va te falloir du temps, un sacré bout de temps, pour pouvoir digérer, pour pouvoir en parler à Elena, parce que désormais, elle aussi est concernée par cette nouvelle. Tu as la sensation que lui annoncer ne va pas être une partie de plaisir, mais tu t'en fiches. S'il y a un choix à faire, il sera très bref.

FIN

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.   

Revenir en haut Aller en bas
 
THEIR TEARS ARE FILLING UP THEIR GLASSES + nora.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nora Roberts
» Petit craquage
» Les messages email de François Bayrou
» PANSY & THEO ∆ i remember tears streaming down your face
» blood & tears •• pandora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ TIES THAT BIND :: RAVENEL, SC, USA :: QUINBY FALLS :: St Francis-
Sauter vers: