AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 you found me. (cd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruth Lefroy
WORDS UNSPONKEN.
avatar

INSCRIPTION LE : 16/11/2014
MESSAGES : 323
AVATAR : demoiselle jones.
PSEUDO : borealis. (clémence)
CREDITS : argents ≈ anaëlle.
AGE : twenty eight years old darling.
ACTIVITÉ : journalist. (to become a writer)
BUCKET LIST : HOWARDCHARLOTTE ≈ rp.

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: engaged.
RELATIONS:
MULTINICKS : francis et sinead.

MessageSujet: you found me. (cd)   Sam 29 Nov - 15:53

coffee time. ∞ tu aimais la tranquilité de ces lieux. un cappucino, quelques feuilles blanches, un crayon devant toi et un livre en main, tu aimais venir travailler -ou plutôt te créer du travail- ici même, au ellie's. c'était un lieu paisible, gorgée de personne aussi distrayante qu'attachante. tout d'abord, il y avait cette femme, là-bas, qui sirotait une grenadine, dans son coin, surement en train de penser à sa dernière rupture, à en juger par les cernes et les larmes emplissant son regard; et puis, cette vieille dame au bar, avec un kir royal entre les doigts, qui semblait attendre la mort comme une vieille amie qui tardait à venir; ses enfants, qui rigolaient peut être un peu trop fort, assis tous autour de cette minuscule table, à jouer aux cartes. c'était serein, enfantin. c'était tout ce que tu aimais. la tranquilité te manquer, dans la capitale économique du pays. new-york avait ses bons cotés, mais le bruit et la foule n'en faisaient pas partie. cela était peut être même les seuls défauts que tu trouvais à la grande ville. toi qui avait été habitué au calme et à la plénitude de cette ville, te perdre dans new-york n'avait pas été facile. tu n'étais plus la fille lefory, tu étais devenue l'une des habitantes parmis les autre milliers qui se battaient contre toi pour se faire un nom. ici, tu étais quelqu'un; là-bas tu n'étais rien. pour l'instant. tu regardais alors ton alliance. une magnifique bague, sertie d'un magnifique diamant d'une taille exhorbitante. howard n'avait pas fait les choses à moitié. c'était son habitude, mais là, c'était presque trop. même pour toi, qui aimait ce qui brillait plus que tout au monde. un sourire se dessinait sur tes lèvres. bientôt, tu serais sa femme. bientôt, il serait ton mari. bientôt, vous fonderez une famille. cela te paraisasit étrange à dire. cela te paraissait étrange à croire. toi, la petite fille que personne ne supportait, toi celle que tout le monde détestait, te voilà à épouser l'un des hommes les plus puissants du journalisme américain. tu n'avais pas volé ta place, mais tu savais qu'elle n'était pas totalement sincère. howard te l'avait dit: il t'avait choisi à la base pour ton patronyme. les sentiments ont été un plus, une option qui venait parfaire votre union, la rendant presque sincère. tu retournais ton attention sur les lignes de ton livre. une plume magnifique, une analyse stricte et sensible de la société anglaise d'aujourd'hui. tu aimais ce que tu lisais. tu aimais lire. tu aimais écrire. c'était ta vie. tu regardais par la fenêtre, celle à laquelle tu étais appuyé, donnant sur la rue marchante de ravenel. le monde qui y passait t'était parfois familier. mais personne ne te donnait envie de sortir et de leur courir après. il faisait trop froid, tu étais trop bien, là, avec ton livre et ta boisson liquide, à dévorer les lignes et à inspecter chaque interligne. et puis, quelqu'un entrait dans ces lieux paisibles. tu levais le regard, curieuse de ton état. tu reconnaissais parfaitement la jeune femme qui venait de fouler les dalles. sa chevelure d'un brun brulant, ce regard sombre et fuyant, cette peau légèrement basanée que tu jalousais. tu l'appelais. charlotte? tu souriais, rien qu'à l'idée de lui reparler. cela faisait tellement longtemps que tu ne l'avais pas croisé. tellement longtemps que tu ne lui avais pas parlé. et quand elle tournait le visage vers toi, te souriant en retour, tu réalisais à quel point elle t'avait manqué.


_________________
don't wanna lose you baby.
i still love you darling, with every inch of my heart. even when i don't want to, i still love you. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: you found me. (cd)   Dim 7 Déc - 17:57


Ruth ~ you found me.

la bonne humeur n'était pas au rendez-vous ce matin. tout aller mal depuis que j'étais sortie du lit, j'avais même failli renverser des passants à deux reprises en manquant de leur rentrer dedans sur le chemin du ellie's coffee. depuis quelques jours, depuis le jour où j'avais vu howard à l'épicerie, un flot de sentiments étaient remontés à la surface. autrefois, il avait été bien plus qu'un ami, bien que je n'en sois jamais tombée amoureuse. il me plaisait à l'époque, et avoir une relation libre, sans savoir où cela aller nous amener me plaisait vraiment. puis, j'ai découvert qu'il était avec ruth, ma meilleure amie. en y repensant, si on m'avait dit qu'on deviendrait si proche des années auparavant, j'aurais surement éclaté de rire. mais le fait est, qu'on s'était rapprochées il y a quelques années de cela à new york. dès que j'ai appris qu'howard avait une relation sérieuse avec ruth, j'ai immédiatement mis un terme à notre relation, si on peut appeler ça une relation. et j'avais aussi pris initiative de déménager, avant que notre ménage à trois devienne gênant. à vrai dire, depuis que je m'étais installée à ravenel, je n'avais pas revu ruth, je croyais qu'elle était resté à new york... mais il y a deux jours, quand j'ai croisé howard à l'épicerie, j'ai su qu'elle était revenue. je n'avais pas osé la contacter, surement parce-que je culpabilisais à l'idée de ne pas lui avoir dit pour howard et moi? de toute façon, j'allais surement la croiser un jour ou l'autre. sortant de mes pensées, je poussais la porte du ellie's coffee et entrais à l'intérieur. je sentais la chaleur de ce lieu m'envahir, il faisait tellement froid dehors qu'un peu de chaleur ne faisait pas de mal. j'enlevais mes gants et me dirigeais vers le comptoir pour commander un chocolat chaud. ordinairement, je prenais du café, mais j'étais déjà assez excitée ce matin. soudain, quelqu'un prononça mon prénom. charlotte? cette voix... je ne la connaissais que trop bien : ruth. j'inspirais fortement et affichais mon plus beau sourire avant de me retourner. en la voyant, mon visage s'illuminait. j'avais oublier à quel point elle m'avait manqué. ruth ! mais qu'est-ce que tu fais ici ? comme tu m'as manqué... dis-je en me baissant pour la prendre dans mes bras. j'avais décidé de jouer la surprise, ne voulant pas lui dire que j'avais vu howard hier. maintenant, il ne me restait plus qu'à espérer que ce dernier ne lui ait pas parlé de notre entrevue.


code par ARCHITECTURE


Revenir en haut Aller en bas
 
you found me. (cd)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 404 not found
» Maybe tomorrow, I'll find my way home.
» (martell.) ☾ you found me when i had lost my way
» BLEU DE LYS ♤ hp/paris/beauxbâtons (avis)
» (daisy) i found god on the corner of first and amistad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ TIES THAT BIND :: RAVENEL, SC, USA :: QUINBY FALLS :: Ellie's Coffee-
Sauter vers: