AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 page 315 of 365 [ Cassio&Erl]

Aller en bas 
AuteurMessage
Erling Lundsen

avatar

INSCRIPTION LE : 15/11/2014
MESSAGES : 43
AVATAR : M. Irons
PSEUDO : pas d'pseudo
CREDITS : blackholes
AGE : 32 ans
ACTIVITÉ : conseiller conjugal
BUCKET LIST : inventer un moyen d'éradiquer les cons.

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: célibataire
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: page 315 of 365 [ Cassio&Erl]   Dim 7 Déc - 18:00





KISS N' NOT TELL

Vouloir et pouvoir. Un large fossé les sépare. Si bien que vouloir se contente de saluer chaleureusement pouvoir, dans l'espoir qu'un jour, quelque chose se passe. Que pouvoir puisse sauter  au dessus du vide ou, contourner le gouffre. Mais, entre vouloir et pouvoir, souvent, c'est la discorde. Les beaux jours sont remplacés par la froideur d'une guerre où le silence fait rage. Vouloir et pouvoir sont antagonistes. Madame Watson le sait parfaitement et le répète constamment à monsieur Erling, son conseiller conjugal. Monsieur Watson se la joue, en ce moment, loup solitaire. Marin d'eau douce à deux pesos, prêt à larguer les amarres, mettre les voiles vers des contrées plus salutaires, chaudes, exotiques. Madame Watson est persuadée que cette distance déflagre par les non-dit, les on-dit qui parsèment leur quotidien. « Vous comprenez, Monsieur Erling ? Je sais de source sûre qu'il se paie des escorts, le saligaud. Une connaissance m'a stipulé l'avoir vu au bras d'une asiatique. D'une maudite salope aux yeux bridés ! ». Erling retient l'amertume du discours, le ton colérique, la politesse écorchée par les insultes ayant percé la couverture mais surtout, surtout : que cette peuchère est d'un racisme qui le révulse aussitôt. Il grince des dents, Erling, affiche une mine qui témoigne de la ô grande compréhension, compassion bla, bla, bla qu'il ressent. Qu'il lui offre etcetera. A dire vrai, il lui filerait bien une amende, lui facturerait bien – triplées- ses honoraires. Travailler un samedi, pas son genre. Cependant, quelqu'un a eu la brillante idée de filer à cette mal baisée son numéro personnel. Le voilà donc, assis sur son divan, à déblatérer des frustrations de sa cliente alors qu'il se verrait surtout, chez lui, un verre de vin à la main, à regarder une émission télé pourrie ou lire un livre tout aussi pourri. Un Stéphanie Meyer, par exemple. Histoire de vivre un samedi soir banal, comme les autres. Non, la providence. Cette maudite providence joue toujours contre lui et, il perd toujours, Erling. « Martha » parce que cette fichue sectaire a un nom de vache. « Soyez raisonnable. Nous sommes là pour travailler sur votre ressentiment. N'allez pas spoiler dix mois de thérapie sur les propos d'un lourdaud qui « aurait » vu quelque chose ». Même si voir, suffit amplement, en général. Il se lève, marque ainsi la fin de leur session. D'autant que, Martha Watson l'a investi d'une mission : surveiller monsieur Watson, en loucedé, durant une soirée entre amis, dans une boîte chic nouvellement ouverte. Et, que la déontologie l'a obligé à accepter, en plus du chèque si généreusement signé. A chiffre franchement encourageants. Comment dire non ? C'aurait été inhumain. «  Vous avez raison. J'espère lui donner tort ». Il pense, Erling : voilà une bonne résolution. Monsieur Watson est infidèle, c'est lui-même qui le lui a dit, durant une session. Vous n'imaginez pas combien un ton amical peut amener à des confidences qui pèsent lourd. Il déglutit, l'escorte jusque la sortie. Cassiopeia n'est pas là mais, Cassiopeia sera là dans l'heure, il se le jure. Il a besoin d'une cavalière et, avant tout, d'une arme à utiliser contre ce goujat d'Albert – monsieur Watson, porte, quant à lui, le nom d'un agriculteur sudiste -. Par la force des choses, la seule fois où monsieur Watson s'est retrouvé entre ces quatre murs, la reine des enfers n'était pas là. Cassiopeia, parfaitement, elle fera l'affaire. Il compose son numéro, attend deux tonalités puis : « Cassiopeia, tu as exactement 35 minutes pour enfiler une robe  affriolante  et me rejoindre au bureau ». Il raccroche. Pas vraiment sûr de vouloir l'avis de sa secrétaire. Après tout, elle aura sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
page 315 of 365 [ Cassio&Erl]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [suite de] Personnalisation de la page d'accueil
» destructor page web virtuel
» Un logiciel de mise en page de vos livres photo.
» Firefox a empêché la redirection automatique vers une autre page !
» Défi SWAP N°5 : Echange de Marque Page [5/5 reçus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ TIES THAT BIND :: RAVENEL, SC, USA :: QUINBY FALLS-
Sauter vers: