AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I had a dream the other night - Athéna Shawn

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Mars

avatar

INSCRIPTION LE : 15/12/2014
MESSAGES : 11
AVATAR : Richard Madden
PSEUDO : Sandy
CREDITS : Sophy - Tumblr
AGE : 26
ACTIVITÉ : Libraire - Écrivain

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT:
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: I had a dream the other night - Athéna Shawn   Dim 28 Déc - 5:39



.


.

    Dimanche matin, presque 10 heures. J’enfile lentement mes chaussures tout en essayant de finir le toast que je me suis préparé pour le petit déjeuner et que je n’ai pas encore réussi à finir. J’ai la tête pleine d’idées (peut être pas très sérieuse) mais je me dis que c’est le moment parfait pour aller rendre visite à la bibliothèque, accompagné de mon laptop. J’essuie les miettes qui sont tombées sur mon t-shirt, me félicite pour mon habituel propreté et sort de l’appartement, prenant soin de verrouiller derrière moi. Les gens du coin sont sympathiques, mais on ne sait jamais. Dehors, le soleil est au rendez vous et le quartier semble déjà animé malgré l’heure. Je dois être la seule personne au monde qui ne regrette pas de passer une journée enfermé à l’intérieur pendant une aussi belle journée. Quand l’inspiration frappe, rien ne peut l’arrêter !

    M’enfin… C’est ce que je me disais avant de m’assoir sur un des fauteuils de la bibliothèque, celui le plus éloigné de la porte d’entrée (un peu dans l’obscurité) histoire de ne pas me faire repérer. De toute façon, je ne vois pas comment je pourrais être dérangé alors qu’il n’y a personne dans le bâtiment, mis à part la bibliothécaire qui me regarde comme si j’étais venu gâcher sa journée. Je m’assois, pose le laptop sur mes genoux et lève le capot. J’écoute parfois de la musique en écrivant, mais pas aujourd’hui. Il me semblait que le silence serait mon plus grand allié mais c’est tout le contraire. Au lieu de taper sur mon clavier l’histoire que j’avais dans la tête il y a de cela à peine 15 minutes, je me perd dans mes pensées et porte des réflexions sur chaque petit détail de l’endroit. Je lis les titres des livres que j’arrive à voir, je fixe la page vierge du document que je viens d’ouvrir, je pousse un soupir et je tente de me connecter au réseau wifi. On me demande le mot de passe. Je jette un rapide coup d’œil en direction du comptoir de prêt pour y voir la bibliothécaire me fixant d’un regard menaçant. J’hausse les sourcils et me retient pour ne pas éclater de rire. D’accord j’ai comprit, pas de distraction pour moi sauf le silence morbide de cet endroit que je trouve tout d’un coup beaucoup moins sympathique.

    Je cale mon menton dans la paume de ma main et commence à me dire que je devrais peut être retourner chez moi ou aller manger quelque part histoire de rendre la situation plus agréable (ou de sauver ma journée qui s’annonce des plus ennuyante). Le temps passe plus vite que je ne le pense car le soleil change de position et tout d’un coup, un rayon de soleil me frappe en plein visage. Je grommelle une injure à l’astre et me laisse glisser dans le fauteuil, m’abaissant à un niveau presque ridicule. Bravo Mars, tu as l’air des plus intelligent comme ça. Mais comme je refuse de quitter mon poste, je garde cette position semi couché et tape quelques mots. Une histoire de zombie dévorant les habitants d’une ville ? Une femme dans la cinquantaine vivant entouré de chats ? Un astronaute coincé dans l’espace alors que la Terre vient d’exploser ? Je ricane, efface chacun des mots que je viens de taper et ferme les yeux quelques minutes, histoire de repenser à ce qui me rendait fébrile ce matin. C’était quoi déjà ? Même moi je n’y comprend plus rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Shawn

avatar

INSCRIPTION LE : 18/11/2014
MESSAGES : 392
AVATAR : Rosie Huntington-Whiteley
PSEUDO : Tik Tok
CREDITS : (av) BEETLEJUICE
AGE : 28 ans
ACTIVITÉ : Journaliste
BUCKET LIST :
azias - barbara - charlie

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT: Éternelle célibataire.
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: I had a dream the other night - Athéna Shawn   Lun 5 Jan - 20:39




Ecrire : essayer méticuleusement
de retenir quelque chose : arracher quelques
bribes précises au vide qui se creuse, laisser
quelque part, un sillon, une trace, une marque
ou quelques signes.


Elle n'avait pas dormi de la nuit. Ses insomnies refaisaient surface pourtant elle s'en serait bien passé ! Les seuls jours où elle pouvait se reposer elle ne parvenait pas à fermer l'œil. Quel comble ! Pourtant, ce n'était pas la fatigue qui lui manquait. Elle n'hésitait pas à faire des heures supplémentaires au journal. Premièrement car cela lui permettait de garder l'esprit occupé et ne pas penser à tout ce qui n'allait pas dans sa vie et deuxièmement car elle gagnait plus d'argent et ce n'était pas négligeable. Bien sûr, elle ne faisait pas ce métier pour le salaire, celui-ci n'étant d'ailleurs pas aussi élevé qu'on a tendance à le croire bien au contraire, mais la vie était devenue si chère qu'elle ne refusait quelques dollars en plus à la fin du mois. Mais ce n'était pas en étant si épuisée qu'elle garderait son boulot. Seulement, que pouvait-elle faire d'autre ? Elle refusait catégoriquement de prendre des somnifères ne voulant pas dépendre de pilules. Elle se disait tout simplement que ça allait passer. Du moins, elle l'espérait fortement. Puisqu'elle était réveillée tôt, autant lettre ces quelques heures de gagnées à profit. Elle avait alors fait un peu de ménage avant de faire des recherches pour les articles qu'elle devait écrire pour la gazette de cette semaine. Malgré la fatigue elle parvenait à rester compétente et efficace, une qualité qui lui sauvait la peau elle devait bien l'admettre. Néanmoins, il fallait qu’elle bouge. Elle n’en pouvait plus de rester dans cet appartement. Jamie venait de se réveiller et écouter les informations à la radio et bien qu’Athéna travaille dans sa chambre, elle arrivait à entendre le bruit du poste et cela la dérangeait énormément. C’était son gros défaut. Dès qu’elle devait commencer un article ou n’importe quel écrit que ce soit, il lui fallait énormément de concentration, seulement le moindre bruit pouvait mettre à mal ses efforts. De plus, elle avait l’ouïe particulièrement fine ce qui ne l’aidait en rien au final. De toute façon, une petite pause ne lui ferait pas de mal, peut-être qu’elle aura les idées plus claires ensuite, qui sait ? Elle ferma son ordinateur portable, l’enfila dans sa housse avant de le glisser dans son sac. Elle salua rapidement sa colocataire avant d’attraper un manteau et d’aller braver le froid hivernal qui régnait sur Ravenel depuis quelques semaines déjà.

Un vent frais venait caresser son visage avec douceur, faisant virevolter ses longs cheveux blonds. Elle était habituée à ses températures basses qui arrivaient dès Novembre dans la ville, ayant passé chacun de ses hivers ici. Elle n’avait jamais quitté sa ville natale et même si parfois l’envie de voir d’autres choses la prenait, cela ne durait jamais bien longtemps. Elle était bien ici. C’était chez elle. C’était sa place. Pourquoi s’en aller loin de ceux qui l’aimaient et de tout ce qu’elle connaissait ? Elle y avait songé une fois… Lorsque Blake était parti, elle avait eu envie de fuir, de ne plus vivre dans ces lieux aux milles souvenirs. Parce que chaque endroit lui rappelait son amour envolé… Mais elle avait oublié cette idée, elle avait affronté sa peine et elle réalisait désormais qu’elle avait fait le bon choix. Elle n’aurait jamais pu aller de l’avant sans ses proches, sans cet équilibre qu’elle avait construit au fil du temps. Fuir n’aurait pas été la solution. Bien au contraire, cela l’aurait entraîné un peu plus bas dans sa chute. Voilà ce à quoi elle songeait alors qu’elle arrivait devant les portes de la bibliothèque municipale. C’était l’endroit parfait pour rédiger les articles qui lui manquaient. Vu l’heure et le jour, elle était certaine de trouver ici le silence nécessaire à sa concentration. En entrant elle adresse un sourire sympathique à la bibliothécaire qui ne semblait pas ravie de devoir travailler un dimanche. Elle devait probablement la haïr mais tant pis, ce n’était pas un travail difficile, du moins pas aujourd'hui alors qu’elle était la seule personne présente dans ces lieux. C’était du moins ce qu’elle croyait jusqu'à qu’elle vit un jeune homme au loin installé –ou devrait-elle dire complètement affalé- dans l’un des fauteuils du fond, un ordinateur sur les genoux. Son visage lui disait quelque chose, elle avait probablement dû le voir quelques fois dans la ville ou même ici. Il fallait dire que c’était souvent les mêmes têtes que l’on revoyait dans la petite bourgade qu’était Ravenel. Elle s’approcha de lui, encore surprise de voir qu’il y avait quelqu'un d’autre qu’elle ici. « J’étais pourtant certaine que personne n’aurait l’idée de venir à la bibliothèque un dimanche matin. Visiblement j’avais tort. » Un sourire vint alors étirer ses traits, signe qu’elle ne disait pas cela dans un sens critique. Bien au contraire d’ailleurs. Ce n’était pas ce jeune homme qui allait la déranger de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Mars

avatar

INSCRIPTION LE : 15/12/2014
MESSAGES : 11
AVATAR : Richard Madden
PSEUDO : Sandy
CREDITS : Sophy - Tumblr
AGE : 26
ACTIVITÉ : Libraire - Écrivain

✻ HEAD IN THE SNOW
STATUT:
RELATIONS:
MULTINICKS :

MessageSujet: Re: I had a dream the other night - Athéna Shawn   Jeu 8 Jan - 5:44

    L’histoire d’un psychopathe qui se libère de son hospice de fou et qui complote pour tuer le chanteur pop de l’heure ? J’imagine que je ne retrouverai jamais mon idée et que je suis mieux de tourner la page. C’est ce que j’ai apprit avec les années. On est mieux d’arrêter de chercher quand ça devient trop, quand on veut trop. C’est pire de trop vouloir, que de ne rien faire du tout. Quand la page blanche m’achale, j’ai tendance à trop vouloir trouver une idée et à me remplir la tête d’idée les plus bizarres les unes que les autres. Et c’est exactement la situation en ce moment. J’ai la tête pleine d’idées, mais elles sont toutes plus stupides les unes que les autres. C’est toujours le même principe au début, quand on ne sait pas de quoi on veut parler et que les sujets se précipitent les uns après les autres pour avoir une chance d’apparaître. J’aime créer le scénario, les personnages, les lieux… Mais il faut d’abord trouver l’idée conductrice, ce qui est le plus compliqué. J’aime écrire le fantastique, l’horreur, le policier, mais je ne peux pas me brancher sur aucun de ces styles.

    J’ai écrit la plupart de mes romans alors que j’étais encore de l’autre côté de l’océan, dans mon petit appartement au centre ville. J’aimais écrire le soir, assis dans mon fauteuil, regardant par la fenêtre la ville qui s’activait au dehors malgré l’heure tardive. Un verre de whisky sur la table basse et la lumière tamisé de mon ordinateur, prêt à recevoir mes mots. Parfois un ami venait frapper à ma porte et je mettais le projet en veille pour la soirée. La page blanche n’est pas un phénomène nouveau, c’est même un ami de longue date, malheureusement pour moi. Je connais les trucs pour la faire partir, pour apporter les idées brillantes, mais certains jours sont mieux que d’autres et celui-ci ne commence pas très bien. Le temps me manque avec ma librairie, mais rien ne sert de m’obliger à écrire si je n’en suis pas capable.

    « J’étais pourtant certaine que personne n’aurait l’idée de venir à la bibliothèque un dimanche matin. Visiblement j’avais tort. »

    Je me redresse brutalement, mon ordinateur amorce une plongée vers le sol mais je le rattrape à la dernière minute. Je pousse un soupir de soulagement et me tourne vers mon interlocutrice, la surprise sur le visage. Je n’aurais jamais cru que quelqu’un viendrait m’aborder ici ce matin et j’espère que ma réaction n’aura pas été exagérée. J’ai juste été, légèrement prit au dépourvu ? Avachi sur le fauteuil comme si je pesais 200 kilos. Ce devait être une bien drôle d’image que je montrais de moi-même. Je referme le capot de mon ordinateur et sourit.

    « C’est ce que je croyais également. Il faut croire que nous avions tout les deux la même idée ce matin. »

    Derrière elle, je vois la bibliothécaire qui nous observe, l’expression de son visage démontrant clairement la colère malgré la distance qui nous sépare. Comment fait-elle pour entendre d’aussi loin ? J’observe la jeune femme qui se tient devant moi et tente de me souvenir d’où je la reconnais. Son visage me dit clairement quelque chose mais je n’arrive pas à retrouver son nom. Pourtant j’ai une bonne mémoire des noms.

    « C’est drôle, il me semble vous avoir déjà vu mais je ne me souviens pas de votre nom. Rassurez-moi, nous nous sommes déjà rencontré auparavant ? Ou même vu ? »

    Avec mon commerce, je connais beaucoup de gens en ville, mais difficile de savoir si oui ou non cette femme est venu à la librairie. J’essaie de trouver son nom, mais encore une fois le noir complet. Il faut croire que mon cerveau au complet à décidé de ne rien faire aujourd’hui. Il ne veut pas que j’écrive, que je me tienne comme une personne civilisée et que je me souvienne du nom de cette jeune femme. Je n’ai pas prit de café ce matin… C’est ça ! Je savais qu’il y avait une raison !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I had a dream the other night - Athéna Shawn   

Revenir en haut Aller en bas
 
I had a dream the other night - Athéna Shawn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» ... "if you can dream it you can do it"
» couches Sweet-Night
» Quelqu'un à t 'il des Pop in dream V3 ?
» AIO dream eze qui en utilise?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ TIES THAT BIND :: RAVENEL, SC, USA :: AWENDAW-
Sauter vers: